Louis Metcalf (1905-1981)

Pays :États-Unis
Sexe :masculin
Naissance :Webster Groves (Mo.), 28-02-1905
Mort :New York, 27-10-1981
Note :
Trompettiste de jazz
ISNI :ISNI 0000 0000 6308 8549

Ses activités

Trompette13 documents1 document numérisé

Cornet à pistons11 documents

Chant1 document

  • Louis Metcalf at the Ali Baba

    Description matérielle : 1 disque : 33 t ; 30 cm
    Description : Distribution : interprété aussi par Jerome Patterson, guit electr Struttin' Sam, batt
    Note sur l'enregistrement : New York City. - us. - Ali Baba night club
    Édition : New York City : Spivey records , [1966]
    Enregistrement : États-Unis - New York City - Ali Baba night club
    Piano : Sonny White (1917-1971)
    Chant : Victoria Spivey (1906-1976)
    Contrebasse : Al Matthews (contrebassiste)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38614508t]

Pages dans data.bnf.fr

Membre de

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Louis Metcalf (28 février 1905 - 27 octobre 1981) était un trompettiste et cornettiste de jazz. Metcalf est né à Webster Groves dans le Missouri. Étant jeune, il apprit la batterie mais choisit ensuite le cornet. Adolescent à St. Louis dans le Missouri il jouait avec Charlie Creath.En 1923 il déménage à New York. Il est engagé dans le célèbre orchestre de Duke Ellington dans ses premières années (1926-28) au Cotton Club de Harlem et participe aussi aux ensembles de Willie "The Lion" Smith, Jelly Roll Morton, Benny Carter et King Oliver dans les années folles. Dans les années 1930 il mène ses propres orchestres et joue dans celui de Fletcher Henderson.Attiré par l'efferversence des cabarets montréalais, il s'installe à Montréal en 1946. Il forme rapidement l'International Band, premier ensemble à jouer le nouveau style bebop dans cette ville. La célébrité de Metcalf fait du Café St-Michel le centre de la communauté jazz de Montréal pendant quelques années. De nombreux musiciens locaux dont le jeune Oscar Peterson et des Américains de passage tels Art Pepper, Fats Navarro et Sonny Rollins sont invités à partager la scène.Rentré à New York en 1951, il continue à y mener des ensembles jusqu'à sa mort en 1981.

Pages équivalentes