John Wayne (1907-1979): pseudonyme individuel

Country :États-Unis
Language :anglais
Gender :masculin
Birth :Winterset, Iowa, 26-05-1907
Death :Los Angeles, Calif., 11-06-1979
Commercial activities :Producteur audiovisuel
Note :Pseudonyme de Marion Michael Morrisson. - Acteur de cinéma
Field :Audiovisuel
Variant of the name :Marion Michael Morrisson (1907-1979)
ISNI :ISNI 0000 0001 2128 3693

Occupations

Acteur327 documents

Réalisateur27 documents

Voix parlée2 documents

Auteur du texte1 document

  • John Wayne

    Material description : 95 p.
    Note : Note : Tilt
    Edition : Paris : Jamoni , 1979

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39771481f]

Documents about this author

Documents about the author John Wayne (1907-1979)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Rio Bravo [Images animées] / Howard Hawks, réal. ; John Wayne (John T. Chance), Dean Martin (Dude), Walter Brennan (Stumpy), 1985
  • LCNA (CD), 1996-06

Variant of the name

  • Marion Michael Morrisson (1907-1979)

Wikipedia Biography

  • Marion Michael Morrison, dit John Wayne, né le 26 mai 1907 à Winterset dans l'Iowa, aux États-Unis, et mort le 11 juin 1979 à Los Angeles, est un acteur, réalisateur et producteur américain. S'il a joué dans des films policiers, des films de guerre et quelques comédies romantiques, c'est dans ses nombreux westerns que John Wayne s'est réellement imposé, sous la direction de deux réalisateurs particulièrement : John Ford (La Chevauchée fantastique, Le Massacre de Fort Apache, La Charge héroïque, Rio Grande, La Prisonnière du désert ou encore L'Homme qui tua Liberty Valance) et Howard Hawks (La Rivière rouge, Rio Bravo, El Dorado ou Rio Lobo). Il tourna également plusieurs films avec Henry Hathaway dont Cent dollars pour un shérif, qui lui valut en 1970 l'unique Oscar de sa carrière. En 1960, il passa derrière la caméra pour réaliser une fresque historique d'envergure, Alamo, relatant les derniers jours de Davy Crockett et ses compagnons lors de la guerre d'indépendance du Texas. Huit ans plus tard, il coréalisa Les Bérets verts, film engagé justifiant l'intervention américaine au Viêt Nam. Ses deux réalisations reflètent l'engagement personnel de John Wayne, républicain et ardent patriote.Classé 13e plus grande star de légende par l'American Film Institute en 1999, John Wayne est certainement un des acteurs les plus représentatifs du western, une incarnation à lui seul de l'Amérique conquérante. Surnommé « The Duke » (le Duc), il reste toujours aujourd'hui, grâce à ses films, le symbole d'une certaine virilité. Il interpréta ce rôle d'homme viril, dur, solitaire et un peu machiste tout au long de sa carrière, ce qui lui fit déclarer : « J'ai joué John Wayne dans tous mes films et ça m'a plutôt pas mal réussi ».

Closely matched pages