Ange Flégier (1846-1927)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Marseille, 25-02-1846
Mort :Marseille, 08-10-1927
Note :
Compositeur
Domaines :Musique
ISNI :ISNI 0000 0001 2129 9257

Ses activités

Compositeur255 documents10 documents numérisés

Auteur du texte1 document

Compositeur de l'œuvre adaptée1 document1 document numérisé

Auteur de lettres1 document

  • Quatre lettres de A. Flégier à Julien Hamelle, 1913-1916

    Description matérielle : 4 lettres autographes
    Destinataire de lettres : Julien Hamelle (1836-1917)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39831669g]

Auteur ou responsable intellectuel13 documents4 documents numérisés

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Ange Flégier (1846-1927)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Musique française pour trio d'anches [Enregistrement sonore] / Flégier, Arrieu, Françaix... [et al.]. REM 311251
  • Baker et Slonimsky

Biographie Wikipedia

  • Ange Flégier (né le 25 février 1846 à Marseille, mort à Martigues le 8 octobre 1927) est un compositeur français.Son nom est aujourd'hui presque totalement oublié. Il est pourtant l'auteur d'une mélodie sur un célèbre poème d' Alfred de Vigny (intitulée "Poème pittoresque" sur la partition), dont on connait encore le premier vers (et même parfois la musique): "J'aime le son du cor le soir au fond des bois", le célèbre "Cor de Flégier", et qui fut enregistrée, notamment, par Chaliapine.Flégier est également l'auteur d'une œuvre abondante (plus de 300 numéros), comprenant de la musique pour piano (y compris un concerto, 1900), des mélodies, l'opéra-comique Fatma créé au Grand Théâtre de Marseille en 1875, l'oratorio Ossian (Marseille, 1885), et surtout de la musique de chambre, en particulier plusieurs œuvres pour bois dans des formations inusitées: trio pour hautbois, clarinette et basson (1896), quatuor pour deux hautbois et deux bassons, ainsi qu'un dixtuor pour flûte, hautbois, clarinette, basson, cor et quintette à cordes, créé en 1898, et dont le Larousse de l'époque relève qu'il est le premier de son genre, le mot dixtuor ayant même été forgé par Flégier pour l'occasion.

Pages équivalentes