Seijun Suzuki : pseudonyme individuel

Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Note :
Réalisateur de cinéma et de télévision. - Scénariste. - De son vrai nom, Suzuki Seitarō. - Assistant directeur à la Shōchiku (1948-1953). - Entre à la Nikkatsu (en 1954) et commence à réaliser ses propres films (à partir de 1956)
Domaines :Audiovisuel
Autres formes du nom :清順 鈴木 (japonais)
Suzuki Seijun (japonais)
鈴木 清順 (japonais)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0000 8409 3478

Ses activités

Réalisateur6 documents

Scénariste2 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Seijun Suzuki

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Tokyo nagaremono [Images animées] / Seijun Suzuki, réal. Panda films, [1996]
    Time and place are nonsense : the films of Seijun Suzuki / Tom Vick, 2015
  • Ouvrages de reference : Web NDL Authorities, 2013
    Les cahiers du cinéma, n °521, février 1998, p.68
    IMDB (2004-04-15)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais, 2013-03-11

Autres formes du nom

  • 清順 鈴木 (japonais)
  • Suzuki Seijun (japonais)
  • 鈴木 清順 (japonais)
  • Seijun Suzuki
  • Suzuki Kiyoshi (japonais)
  • 鈴木 清 (japonais)
  • Kiyoshi Suzuki
  • Suzuki Seitarō (japonais)
  • 鈴木 清太郎 (japonais)
  • Seitarō Suzuki

Biographie Wikipedia

  • Seijun Suzuki (鈴木 清順, Suzuki Seijun?), de son vrai nom Seitarō Suzuki (鈴木 清太郎, Suzuki Seitarō?), né le 24 mai 1923 à Tōkyō, est un réalisateur japonais.Il est considéré comme l'un des réalisateurs marquants du cinéma japonais, et bien qu'il fût oublié du grand public pendant une longue période de disgrâce (il fut banni des studios japonais durant dix ans), il a été récemment redécouvert par les cinéphiles et soutenu par des auteurs célèbres comme Jim Jarmusch, Yasuharu Hasebe, Wong Kar-wai ou encore Quentin Tarantino qui se réclament parfois de son influence.Seijun Suzuki était un réalisateur prolifique : durant les douze années de sa collaboration avec les studios Nikkatsu (de 1956 à 1968), il a réalisé presque quarante films de série B (program pictures).

Pages équivalentes