Christian De Sica

Pays :Italie
Langue :italien
Sexe :masculin
Note :
Réalisateur et acteur de cinéma
ISNI :ISNI 0000 0001 2309 5397

Ses activités

Acteur2 documents

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Un scandale presque parfait [Images animées] / Michael Ritchie, réal., scénario ; Monica Vitti, Keith Carradine, Christian De Sica... [et al.], 1988
  • WW, Italie 1997
    IMDB (2005-03-08)

Biographie Wikipedia

  • Christian De Sica (né le 5 janvier 1951 à Rome) est un acteur et un réalisateur italien.Il est le fils de Vittorio De Sica et de Maria Mercader.Grâce à l'aide de son père, il réussit à faire ses premiers pas au cinéma avec des maîtres comme Roberto Rossellini (Blaise Pascal, 1971) ou avec son père (Una breve vacanza, 1973).Après Night Club, dernier film de Sergio Corbucci, Christian De Sica devient un des acteurs les plus connus du Cinema Panettone, film comique jugé comme "mauvais" qui sort durant la période de Noël jusqu'en 2000 en duo avec Massimo Boldi ; parmi ces films : Vacanze di Natale (1983 à 2000), A spasso nel tempo 1 et 2, Paparazzi (1998), Tifosi (1999), SPQR et Christmas in Love (2004).Vainqueur de deux David di Donatello (équivalent d'un César en Italie) un pour Liquirizia (1979) et Body Guards - Guardie del corpo (2000).À partir de 1990 il devient aussi réalisateur avec Faccione qu'il a écrit et dirigé sur mesure pour Nadia Rinaldi. Après Il conte Max, qui rend hommage au cinéma de son père et de Mario Camerini, qu'il joue avec Ornella Muti, Anita Ekberg et la mère de Maria Mercader qui est donc sa grand-mère, De Sica continue dans la réalisation, mais pour lui-même dans Ricky e Barabba (1992) Uomini uomini uomini (1995), Tre (1996), Simpatici & antipatici (1998) et The Clan (2005).Grand admirateur de Frank Sinatra et surtout de Marlon Brando, il a appelé son premier fils Brando.Il est marié avec Silvia Verdone, sœur de Carlo Verdone.C'est un fervant supporter de la Lazio.

Pages équivalentes