Matali Crasset (1965-....): pseudonyme individuel

Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Note :
Diplômée de l'École nationale supérieure de création industrielle (en 1991). - Designer
Domaines :Dessin. Arts décoratifs
ISNI :ISNI 0000 0001 2278 4203

Ses activités

Directeur de publication1 document

  • Fab

    [a project directed by Matali Crasset for Gandy gallery]

    Description matérielle : Non paginé [80] p.
    Description : Note : Texte en français et en anglais. - Publ. à l'occasion de la première phase du projet "Fab" (commande d'objets à différents artistes par la Gandy gallery), l'exposition "Glassfab", Prague, Gandy gallery,12 décembre 2002-2 janvier 2004, devant ensuite être présentée en différents lieux en France et à l'étranger. Contient aussi la présentation des phases suivantes du projet, "Waxfab" et "Soapfab"
    Édition : [Praha] : Gandy gallery ; Clermont-Ferrand : Un, deux, quatre éd. , 2004
    Auteur du texte : Gandy gallery. Prague
    Illustrateur : Patrick Gries

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391168626]

Auteur du texte1 document1 document numérisé

  • Comme à l'atelier de Matali Crasset
    Ouvrage jeunesse

    Description matérielle : 32 p.
    Édition : Paris : Ed. du Centre Pompidou , 2010

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb434762857]

Éditeur scientifique1 document

  • Living room

    Description matérielle : 1 vol. (non paginé [20] p.)
    Description : Note : Publ. à l'occasion de l'attribution du Prix du créateur de l'année 2006 à Matali Crasset
    Édition : [Paris] : Salon du meuble ; Clermont-Ferrand : Un, deux, quatre éd. , cop. 2006
    Auteur du texte : Jean-François Moriceau, Petra Mrzyk

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40092928p]

Illustrateur1 document

  • Apparitions de Mathias Gaillaguet

    Description matérielle : 1 vol. (63 p.)
    Description : Note : Texte français et trad. anglaise à la suite. - Publ. à l'occasion des salons Première vision et Indigo du 18 au 21 septembre 2007, Paris
    Édition : [Clermont-Ferrand] : [Un, deux, quatre éd.] , DL 2007
    Auteur du texte : Michel Bulteau, Indigo (Salon) (2007 ; Paris), Première vision

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41113495b]

Concepteur1 document

  • Hometrack 01/02

    Description matérielle : 1 DVD vidéo monoface simple couche toutes zones : n. et b. (NTSC), mu.
    Édition : [Paris] : Art-netart [éd., distrib.] , cop. 2003

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42371958r]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Matali Crasset (1965-....)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Fab : [a project directed by Matali Crasset for Gandy gallery] / [texts by Tereza Bruthansova, Matali Crasset, Jean-Luc Olivié, et al.], 2004
  • Matali Crasset : "Un pas de côté, 91-02" : [Exposition, Lausanne, 18 septembre-10 novembre 2002], Musée de design et d'arts appliqués contemporains, mu.dac / [catalogue par Chantal Prod'Hom, Marc Augé, Hansjerg Maier-Aichen, et al.], 2002
    Matali Crasset / texte par Alexandra Midal, impr. 2012
    Le dictionnaire universel des créatrices / sous la dir. de Béatrice Didier, Antoinette Fouque, Mireille Calle-Gruber, 2013

Biographie Wikipedia

  • Nathalie Crasset, dite Matali Crasset, née le 28 juillet 1965 à Châlons-en-Champagne est une designer industriel française.matali crasset développe, depuis les années 1990, un travail qui explore des domaines très variés, de l'hôtellerie à la musique électronique, de l'artisanat à la réflexion d'une ville. À partir d'une réflexion sur les codes qui régissent la vie quotidienne, son œuvre s'organise autour de principes tels que la modularité, l’appropriation, la flexibilité et le réseau. matali crasset envisage le design comme une recherche. Elle travaille à partir d’uneposture décentrée qui lui permet à la fois d’intervenir sur la vie quotidienneet de projeter des scénario pour le futur. Sa méthodologie est faite d’observations des pratiques ordinaires et de remises en cause des principes d’organisation habituels. A l’image de son objet emblématique la colonne d’hospitalité « Quand Jim monte à Paris », c’est à partir d’une observation fine des usages qu’elle invente de nouvelles ritualités. Portant unregard à la fois expert et toujours neuf sur le monde, elle questionnel’évidence des codes pour mieux s’en affranchir. Son travail consiste alors àchercher de nouvelles typologies et à formuler des logiques de vie inédites.Elle définit cette recherche comme un accompagnement, en douceur, vers le contemporain.Ses territoires d’intervention sont multiples, toujours liés à des rencontres. Ellecollabore avec des acteurs variés, aussi bien l’artisan qui souhaite faireévoluer sa pratique qu’un particulier en quête d’un nouveau scénario de vie domestique, aussi bien l’industriel prêt à expérimenter que l’hôtelier qui veutdévelopper un nouveau concept (Hi Hotel à Nice ou Dar Hi à Nefta), aussi bien la petite commune rurale qui cherche à valoriser son dynamisme culturel et social que le musée qui souhaite se métamorphoser (SM’s à s’Hertogenbosch aux Pays-Bas). Elle rassemble des univers ordinairement bien distincts, del’artisanat à l’art contemporain, de l’industrie textile au commerce équitable,réalisant des projets de scénographie, de mobilier, d’architecture, de graphisme, des collaborations avec des artistes (Peter Halley), avec de jeunes entreprises d’édition de mobilier (Concrete by LCDA, Domeau & Pérès;) ou Ikea, avec des municipalités et des collectivités…Cette expérience acquise au fil des années l’engage désormais dans des projets de plus en plus participatifs, au niveau local comme au niveau global, en milieu rural comme en milieu urbain. A partir de rencontres, d’ateliers de création, de réflexions et d’envies communes, elle travaille avec des porteurs de projetsdifférents mais qui tous ont la conviction que les dynamiques collectives engendrent des scenarii plausibles de lien social. C’est finalement autour de la question du vivre ensemble que s’organisent les fictions, les récits et le sens de son travail.Sa coupe de cheveux marquée à la Jeanne d'Arc lui vaut le surnom de « Jeanne d'Arc du design ».

Pages équivalentes