Kiku Amino (1900-1978)

Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :féminin
Naissance :1900
Mort :1978
Note :
Romancière japonaise. - Diplômée de littérature anglaise. - Lauréate du prix littéraire Yomiuri pour son roman "Ichigo ichie" (en 1967)
Autre forme du nom :菊 網野 (1900-1978) (japonais)
ISNI :ISNI 0000 0000 8394 3477

Ses activités

Auteur du texte2 documents

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Josei sakka shirīzu, 5 : Amino Kiku, Shibaki Yoshiko, Nakazato Tsuneko / Amino Kiku, Shibaki Yoshiko, Nakazato Tsuneko, 1999
  • Ouvrages de reference : NDL Authority File, 1991
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais

Autre forme du nom

  • 菊 網野 (1900-1978) (japonais)

Biographie Wikipedia

  • Kiku Amino (網野 菊, Amino Kiku?, 16 janvier 1900 - 15 mai 1978) est une écrivaine japonaise, traductrice de littérature anglaise et russe.Amino naît à Azabu Mamiana-cho et grandit à Akasaka, Tokyo, où son père est sellier. Sa mère part lorsqu'Amino a six ans, après quoi elle a trois belles-mères. Elle est diplômée en anglais de l'université pour femmes du Japon en 1920, puis travaille en tant que rédactrice en chef adjointe à temps partiel pour un magazine, et à partir de 1921-1926, enseignante suppléante d'anglais à l'université. En 1921, elle publie un recueil autofinancé de contes Aki (« automne »), et en 1923, rencontre l'écrivain Shiga Naoya, dont elle devient élève. Elle l'épouse en 1930, vit à Hooten, en Manchourie, de 1930 à 1938, et divorce en 1936. Elle ne publie pas alors qu'elle est mariée, mais fait un retour avec une collection de nouvelles intitulé Kisha no nakade (« En train ») en 1940.Elle est membre de l'Académie japonaise des arts et reçoit en 1947 le prix de littérature féminine pour Kin no kan (« Un cercueil en or »), et en 1967 le prix Yomiuri ainsi que le prix de l'Académie japonaise des arts pour sa nouvelle Ichigo ichie (« Une fois dans la vie »). Elle est enterrée à Aoyama Reien, 2-32-2 Minami Aoyama, où se trouve aussi Shiga Naoya.

Pages équivalentes