Jane Barker (1652-1732)

Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :féminin
Naissance :Blatherwycke, GB, 05-1652
Mort :France, 1732
Note :
Poétesse et romancière
ISNI :ISNI 0000 0000 8130 804X

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • The Galesia trilogy and selected manuscript poems of Jane Barker

    Description matérielle : XLV-332 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. XLIII-XLIV. Index
    Édition : New York ; Oxford (GB) : Oxford university press , 1997
    Éditeur scientifique : Carol Shiner Wilson (1946-....)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39114032k]
  • Jane Barker

    [Facsimile ed.]
    Description matérielle : 1 vol. (XVI-pagination multiple [416] p.)
    Description : Note : Notes bibliogr.
    Édition : Aldershot (GB) : Ashgate , cop. 2009
    Éditeur scientifique : Robert C. Evans

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb420040717]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jane Barker (1652-1732)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Jane Barker (1652 – 1732) est une poétesse et romancière anglaise du début du XVIIIe siècle. The Amours of Bosvil and Galesia (1713) est considérée comme son œuvre la plus aboutie. Jacobite convaincue, elle suivit le roi Jacques II d'Angleterre en exil à Saint-Germain-en-Laye en France, peu après que ce dernier eut été renversé lors de la Glorieuse Révolution (1688). Elle composa durant son exil un ensemble de poèmes à coloration politique, A Collection of Poems Referring to the Times (1701), où transparaît l'inquiétude que lui inspirait le devenir politique de l'Angleterre. Elle embrassa par la suite la carrière de romancière et écrivit Exilius; or, The Banished Roman (1715), A Patch-Work Screen for the Ladies (1723), et The Lining of the Patch Work Screen (1726). Barker, qui demeura célibataire toute sa vie, manifeste un désintérêt marqué pour le mariage et s'applique en revanche à remettre en cause la subordination féminine qui prévalait alors.

Pages équivalentes