Joseph Johnson (1738-1809)

Pays :Grande-Bretagne
Sexe :masculin
Naissance :15-11-1738
Mort :20-12-1809
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Libraire. - Fils cadet d'un fermier baptiste d'Everton (près de Liverpool). Venu à Londres en 1752, il fait son apprentissage chez le libraire George Keith de 1754 à mai 1761. En 1765, s'établit avec Benjamin Davenport dans Paternoster row, jusqu'en 1767. En juin 1768, signe un accord de partenariat avec John Payne. En 1770, un incendie ravage ses locaux. Aidé par ses amis, il se réinstalle, seul cette fois, près de l'église Saint-Paul. En 1797, il est emprisonné pendant 9 mois pour la publication des œuvres politiques de Gilbert Wakefield. Figure majeure des cercles intellectuels libéraux de l'époque, il publie les écrits de plusieurs grands noms de la littérature anglaise. À sa mort, en l'absence d'héritiers directs, son affaire passe à ses petits-neveux Rowland Hunter et John Miles
En association avec Benjamin Davenport de 1765 à 1767, sous les raisons "J. Johnson and Co" ou "Johnson and Davenport" ; avec John Payne de 1768 à 1770 sous la raison "Johnson and Payne"
ISNI :ISNI 0000 0000 8354 5129

Ses activités

Imprimeur-libraire35 documents1 document numérisé

Auteur ou responsable intellectuel1 document

  • Edwards's catalogue of a select collection of ancient and modern books, in every branch of science, valuable drawings and prints... They are now on sale, 1790 (at the prices printed in the catalogue, and marked in the first leaf of every book) at Edwards's, n°. 102, Pall-Mall, London.

    Description matérielle : [2]-245-[1] p.
    Description : Note : "Catalogues at the place of sale ; Mr. Johnson's, n° 72, St. Paul's Church-yard, and at Messrs. Edwards's, Halifax" = Jospeh Johnson (1738-1809), William Edwards (1722?-1808) et son fils Thomas Edwards (176.?-1834). - Table des sections au début. - 6844 livres présentés par format puis par rubrique. - Au début, une section de "Books of great rarity in the infancy of printing" = incunables ; à la fin, huit titres publiés par le libraire. - Assortiments impr. dans différents pays d'Europe depuis le XVe siècle. - Nombreuses mentions sur la rel., le papier, l'éd. et les pl.
    Sources : Munby & Coral, p. 90, col. 1. - Catalogues de libraires BnF, n° 1128
    Édition : , 1790
    Rédacteur : Thomas Edwards (176.?-1834), William Edwards (1722?-1808)
    Imprimeur-libraire : Thomas Edwards (176.?-1834), William Edwards (1722?-1808)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36534635z]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Joseph Johnson (1738-1809)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Timperley
    DNB
    Plomer, Bushnell, Dix
    Maxted
    Bracken, Silver
    ESTC

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Biographie Wikipedia

  • Joseph Johnson (né le 15 novembre 1738 et mort le 20 décembre 1809) est un éditeur anglais. Ses publications traitent une vaste variété de genres, opinions et avis sur les importants sujets du jour. Johnson est connu en publiant les œuvres des penseurs radicaux comme Mary Wollstonecraft, William Godwin, et Joel Barlow, et aussi les rebelles religieux comme Joseph Priestley, Anna Laetitia Barbauld, and Gilbert Wakefield.Au cours des années 1760, Johnson établit son entreprise de publication, qui se concentrait à l'origine sur les œuvres religieuses. Il devint un ami de Joseph Priestley et de l’artiste Henry Fuseli – deux relations qui durèrent sa vie entière et permirent à Johnson de faire des affaires. Pendant les années 1770 à 1780, Johnson étendit ses affaires, publiant des œuvres importantes en médecine, littérature pour enfants ainsi que la poésie populaire de William Cowper et Erasmus Darwin. Toute sa vie et sa carrière, Johnson influença les pensées de l’époque avec ses publications, mais aussi le soutien aux écrivains et penseurs innovants.Au cours des années 1790, Johnson s'est aligné sur les sympathisants de la Révolution française, et il publia un nombre croissant de tracts politiques en même temps qu’il publiait le célèbre journal the Analytical Review, qui offrit aux réformateurs britanniques une voix dans le domaine public. En 1799, il fut inculpé pour diffamation séditieuse car il publiait un tract contre le ministre unitarien Gilbert Wakefield. Après avoir passé 6 mois en prison, quoiqu'une prison confortable, Johnson publia moins d'œuvres politiques. Dans la dernière décennie de sa vie, Johnson ne cherchait pas les nouveaux écrivains.John Aikin, un ami de Johnson, dit que Johnson était « le père de l’industrie du livre ». Aussi il a été appelé « le plus important éditeur d'Angleterre de 1770 à 1810 » pour son appréciation et la promotion de jeunes écrivains, son insistance à publier des œuvres bon marché pour une classe moyenne en croissance, et le soutien aux écrivaines féminines à l’époque où elles étaient vues avec scepticisme.

Pages équivalentes