Benigno S. Aquino (1932-1983)

Pays :Philippines
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :27-11-1932
Mort :21-08-1983
Note :
Homme politique. - Journaliste
Autres formes du nom :Ninoy Aquino (1932-1983)
Ninoy (1932-1983)
Benigno S. Aquino (1932-1983)
ISNI :ISNI 0000 0001 1699 4423

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Testament from a prison cell

    2nd ed.
    Description matérielle : XVI-280 p.-[48] p. de pl.
    Description : Note : Index
    Édition : Makati, Metro Manila (Philippines) : Benigno S. Aquino Jr. foundation , 2000

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39115972j]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Benigno S. Aquino (1932-1983)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Testament from a prison cell / Benigno S. Aquino Jr., 2000
  • Ouvrages de reference : CORC (2004-01-13)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service indien

Autres formes du nom

  • Ninoy Aquino (1932-1983)
  • Ninoy (1932-1983)
  • Benigno S. Aquino (1932-1983)

Biographie Wikipedia

  • Benigno Simeon « Ninoy » Aquino Jr. (né le 27 novembre 1932 et assassiné le 21 août 1983), fut un leader de l’opposition pendant la présidence de Ferdinand Marcos aux Philippines.Après une courte carrière de journaliste, Aquino entra en politique et gravit les échelons du parti libéral dont il devint secrétaire général en 1966. Il fut emprisonné au début de la loi martiale imposé par Marcos en 1972 et partit ensuite en exil aux États-Unis en 1980. Même en exil, il demeura un des leaders de l'opposition. Alors que la situation économique des Philippines se dégradait et que l'insurrection communiste gagnait du terrain, Aquino décida de retourner aux Philippines en août 1983. Dès sa descente de l'avion à l'aéroport de Manille, il fut abattu de plusieurs balles et mourut lors de son transport à l'hôpital. Malgré plusieurs accusations, l'implication de Marcos dans cet assassinat n'a jamais été démontrée. Sa mort renforça le mouvement d'opposition dont son épouse Corazon Aquino devint la principale dirigeante. À la suite de la révolution de 1986 (en) et de la chute de Marcos, elle devint présidente des Philippines.Aquino est le père du président Benigno Simeon « Noynoy » Cojuangco Aquino III.

Pages équivalentes