Daniel S. Schechter (19..-....)

Pays :États-Unis
Langue :anglais
Sexe :masculin
ISNI :ISNI 0000 0003 6735 9360

Ses activités

Éditeur scientifique1 document

  • September 11

    trauma and human bonds

    Description matérielle : XIV-293 p.
    Description : Note : Notes bibliogr. Index
    Édition : Hillsdale (N.J.) : the Analytic press , 2003
    Éditeur scientifique : Susan W. Coates, Jane L. Rosenthal

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39032537f]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • September 11 : trauma and human bonds / ed. by Susan W. Coates, Jane L. Rosenthal, Daniel S. Schechter, 2003

Biographie Wikipedia

  • Daniel S. Schechter (né le 15 août 1962 à Miami) est un psychiatre de l'enfant et de l'adolescent, un chercheur en neuroscience, et un psychanalyste américain. Il est actuellement chargé de cours en psychiatrie à la Faculté de médecine de l'Université de Genève. Il a été recruté en 2008 pour diriger l'Unité de liaison en pédopsychiatrie et le programme de recherche parents-enfant aux Hôpitaux Universitaires de Genève. Schechter a fait ses études en médecine, en psychiatrie de de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte, ainsi en psychobiologie développementale à Columbia University à New York où il est encore professeur adjoint en psychiatrie à la Faculté de médecine. Il est connu tant pour son travail clinique que pour sa recherche psychobiologique sur la transmission intergénérationnelle de la violence et du traumatisme associé ainsi que sur les effets de stress sur les enfants et les adolescents. Il a écrit sur les attentats du 11 septembre 2001 à New York dans un livre coédité avec la psychologue et psychanalyste américaine Susan Coates et Jane Rosenthal. Leurs observations ainsi que celles de la psychanalyste française Christine Anzieu-Premmereur qui a travaillé avec eux au Parent-Infant Program, Columbia University Psychoanalytic Centre (New York) étaient parmi les premières observations systématiques par les cliniciens qui ont aussi vécu les attentats et leurs suitesSchechter a notamment décrit la façon dont l'angoisse de séparation chez les jeunes enfants a déclenché le stress post-traumatique chez leurs pourvoyeurs de soins qui ont survécu. Cette observation était validée par sa recherche sur comment les effets de la violence familiale affectent la relation parents-enfant, ainsi que comment ils sont liés aux troubles de l'attachement, et au développement émotionnel des jeunes enfants. Son travail sur le trauma et l'attachement est cité par les chercheurs importants dans les domaines de la psychanalyse, de la théorie de l'attachement et du traumatisme. Schechter a remporté plusieurs prix importants, notamment trois Significant Contribution to Psychoanalytic Research Awards en 2005, 2009, et 2013 par l'Association psychanalytique internationale (API), le Prix Pierre Janet pour le meilleur article scientifique en 2008 par l'ISSTD (Société internationale pour l'étude du trauma et de la dissociation), et le Norbert and Charlotte Rieger Psychodynamic Psychotherapy Award for Best Paper en 2010 de l'Académie américaine de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent (AACAP). En 2014, un article qui a été écrit par Dominik Moser et Daniel Schechter sur le lien entre la dissociation et l'activité neuronale chez les mères traumatisées en a remporté un des Prix pour la meilleure publication scientifique au Congrès Français de Psychiatrie.

Pages équivalentes