BnF
BnF

Bunjirō Kawase (1883-1957)

Country :
Gender :
masculin
Birth :
18-05-1883
Death :
27-11-1957
Note :
Graveur sur bois et aquarelliste, précurseur du "Shin hanga" (estampes du début du 20è siècle). - Paysagiste. - Sa production d'estampes a été principalement éditée par Watanabe Shōzaburō. - Les supports de ses premières oeuvres ont été détruits lors du Grand tremblement de terre de Tōkyō (en 1923)
Field :
Variants of the name :
Hasui (1883-1957)
Hasui Kawase (1883-1957)

Occupations

Illustrateur1 document

  • [Recueil. Oeuvre de Hasui, Graveur japonais. XXe siècle]

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40378502f]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Bunjirō Kawase (1883-1957)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : [Recueil. Oeuvre de Hasui, Graveur japonais. XXe siècle] [Image fixe]
  • Ouvrages de reference : Bénézit, 1999
    NDL Authority File, 1991
    Hanga gallery (2005-01-14)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais

Variants of the name

  • Hasui (1883-1957)
  • Hasui Kawase (1883-1957)

Wikipedia Biography

  • Kawase Hasui est un peintre et illustrateur japonais travaillant dans la technique de l'estampe, célèbre surtout pour ses paysages. C'est un des artistes les plus prolifiques et talentueux du mouvement « Shin-Hanga » ou renouveau pictural. Ce mouvement est né sous l'égide de l'imprimeur Watanabe Shozaburo à Tokyo dans les années 1920 qui a édité près de 600 œuvres de Hasui. Une partie a été détruite dans le tremblement de terre de Tokyo en 1923. Hasui voyageait souvent à travers tout le Japon et remplissait des carnets avec ses dessins et aquarelles, qui servaient de base aux futures estampes. Ces dessins étaient sculptés dans du bois avec un bloc différent par couleur. Ceux-ci étaient ensuite passés à l'imprimeur qui appliquait le papier de façon à avoir une mise en place parfaite des couleurs. Hasui a peint tous les aspects des quatre saisons, du paysage nocturne sous une lune sombre jusqu’aux paysages d’été ensoleillés. Dans beaucoup d’estampes, le contraste est fort entre les ombres et la lumière et sa palette va des bleus austères aux gris glacés des paysages d’hiver, et aux scènes d’été brillamment colorées avec les rouges des temples. Il nous donne un large éventail des paysages japonais, campagnes et montagnes, rivières et lacs ainsi qu’une représentation de la ville avec les canaux, ponts, entrepôts et sanctuaires. Hasui n’incorpore que peu la figure humaine. La plupart de ses estampes sont des paysages sans personnage, et celles qui en ont sont plus des silhouettes en nombre réduit. Ses personnages sont le plus souvent vus de derrière et sont placés au bord de l’image ou en arrière-plan. Leur isolement ajoute un sentiment de tristesse ou de mélancolie qui est typique de son style. Il est frappant de constater des analogies étroites entre l'œuvre de Hasui et celle de Henri Rivière (1864-1951), aquarelliste, lithographe et « estampiste » français, dont l'œuvre féconde a été largement inspirée par l'influence japoniste du dernier tiers du XIX siècle. Henri Rivière a été le premier Européen à remettre au goût du jour la technique des bois gravés (bois qu'il imprimait sur du papier Japon du XVIII siècle à la manière de Hiroshige et de Hokusai), technique alors fameuse au Japon. Comme Hasui, Henri Rivière dépeint des paysages peu humanisés et dépouillés, ainsi que des scènes de la vie de tous les jours. Le trait de Hasui ressemble étrangement à la « ligne claire » de Henri Rivière et des estampistes japonais comme Hasui, dont les artistes comme Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer) et Hergé (Tintin) se sont probablement eux-mêmes inspirés. L’estampe d’Hasui la plus célèbre est le temple Zozo-ji à Shiba sous la neige. Elle représente le temple pendant une tempête de neige. C’est dans ce temple que sont situées les tombes des Shoguns Tokugawa. La première impression date de 1925 et elle a été réimprimée de nombreuses fois (plus de 3000) en utilisant les blocs d’impression d’origine. Celle représentée ici date des années 1930, reconnaissable au sceau Watanabe utilisé pendant ces années et situé dans la marge droite et qui se lit : « Copyright Watanabe Shozaburo. Reproduction interdite sans permission préalable » (« Hanken shoyû fukyo mosha Watanabe Shôzaburô »). Dans la marge gauche, se trouve le titre « Temple Zozo-ji, Shiba » (« Shiba Zozoji ») et la date « fait dans la quatorzième année de l’ère Taisho (1925) (« Taishô jûyo nen saku »). En 1953, le gouvernement japonais lui a conféré le titre de « Trésor national ». Le trio artiste-sculpteur-imprimeur réuni par l'éditeur Watanabe a vu son estampe la plus célèbre : Neige au temple Zozo-ji désignée Trésor Culturel. Deux exemples de paysage de Kawase Hasui: à droite, Le Sanctuaire Kasuga à Nara (1933); à gauche, La rivière Oirase en automne (1933)

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014