Vladimir C. Hachinski

Pays :Canada
Langue :anglais
Sexe :masculin
Note :
Spécialiste de la maladie d'Alzheimer. - Professeur de neurologie : University of western Ontario, London (en 2005)
ISNI :ISNI 0000 0001 2136 790X

Ses activités

Éditeur scientifique2 documents

  • Stroke prevention

    Description matérielle : 1 vol. (XI-347 p.)
    Description : Note : Notes bibliogr.
    Édition : New York : Oxford university press , 2001
    Éditeur scientifique : John W. Norris

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb377572344]
  • Vascular cognitive impairment

    preventable dementia

    Description matérielle : XII-350 p.
    Description : Note : Bibliogr. en fin de chap. Index
    Édition : Oxford : Oxford University Press , 2003
    Éditeur scientifique : John V. Bowler

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39004102j]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Vladimir Hachinski est un neurologue chercheur et enseignant à l'Université de Western Ontario (Canada).Hachinski, diplômé de l'Université de Toronto en 1966, consacre ses travaux sur les troubles du comportement et les troubles cognitifs.C'est un expert international sur la prévention des accidents vasculaires cérébraux, il présente les concepts et les conditions d'apparition de la leucoaraiose. Il a présenté de nombreuses publications pour Annals of Neurology, The Lancet, Brain Research, Canadian Medical Association Journal, Journal of the American Medical Association (JAMA) et a contribué à plus de 500 chapitres de livres, articles scientifiques, éditoriaux.Il crée le terme « attaque cérébrale » (stroke, en anglais), pour sensibiliser davantage, le corps médical et le public, à l'urgence de prise en charge thérapeutique des accidents vasculaires cérébraux. Né en Ukraine, en 1939, il suit sa famille qui quitte le pays natal, en 1954, pour émigrer au Venezuela, où il reste peu de temps. Ensuite il gagne le Canada. Vladimir a alors 17 ans, il ne connaissait, à cette époque, que 727 mots d'anglais, a t-il déclaré. Il fait ses études médicales à Toronto et ses premières publications sur les troubles cognitifs, consécutifs à des accidents vasculaires cérébraux, font, de lui, un des plus éminents neurologues.En 2008, il est honoré, par le Canada, avec une nomination de Membre l’Ordre du Canada, plus haute distinction du pays : « Pour sa contribution au domaine de la neurologie, notamment à titre de spécialiste et de chercheur dans le domaine des accidents cérébro-vasculaires et de la démence. »

Pages équivalentes