Alcide Tousez (1806-1850): pseudonyme individuel

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :1806
Mort :10-10-1850
Note :
Acteur au théâtre du Palais-Royal
Autres formes du nom :Etienne, Augustin Tousez (1806-1850)
Tousez cadet (1806-1850)
ISNI :ISNI 0000 0000 4795 9068

Ses activités

Acteur21 documents20 documents numérisés

Accessoiriste1 document1 document numérisé

Auteur de lettres1 document

  • Tousez (Alcide)

    Cote : 4-COL-74(25,33)
    Description matérielle : 1 lettre autographe signée
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Émile Vanderburch. II. Correspondance. 2. Correspondance reçue par Émile Vanderburch
    Destinataire de lettres : Émile Vanderburch (1794-1862)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc897947/ca59939949802542]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Alcide Tousez (1806-1850)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Les trois dimanches / Théodore et Hippolyte Cogniard, 1838... avec Alcide Tousez
  • Ouvrages de reference : larousse 19e s.
  • Catalogues de la BnF : Lyonnet

Autres formes du nom

  • Etienne, Augustin Tousez (1806-1850)
  • Tousez cadet (1806-1850)

Biographie Wikipedia

  • Étienne Augustin Tousez dit Alcide Tousez, né le 25 avril 1809 à Paris, mort à Paris le 23 octobre 1850, est un acteur de théâtre.Il fut attiré dans la carrière dramatique par l’exemple de sa famille. Si son père était poêlier-fumiste, un de ses frères, Léonard, interprétait les rôles de jeune premier au Théâtre des Variétés, et sa belle-sœur, née Régnier de la Brière, jouait la tragédie à la Comédie-Française. Leur fils (le neveu d’Alcide) fit une belle carrière de comédien sous le nom de Régnier.Alcide débuta en 1825, dans de petits théâtres, dans des emplois de jeune premier de la tragédie, qui ne correspondaient pas à son physique : long nez et visage grêlé. Il se tourna rapidement vers des rôles comiques.Il passa le 6 avril 1833 au théâtre du Palais-Royal. Son allure burlesque et son regard niaisement langoureux firent merveille dans des emplois de grotesque ou de nigaud. Il savait aussi rendre le comique par un filet de voix rapide et peu clair ou en chantant d’une façon qui semblait un défi aux oreilles. Pendant ses 17 années au Palais-Royal, il joua 140 personnages différents, généralement avec grand succès.Son nez long et comiquement effilé, fut un sujet de plaisanterie de Balzac et d’Alexandre Dumas.Il écrivit quelques petits ouvrages tel la Vie de Napoléon racontée dans une fête de village (1834).En 1850, à 44 ans seulement, il mourut après de longues souffrances et une agonie atroce. Le monde du spectacle exprima sa douleur par :« Aurait-on cru, toi qui nous fis tant rire,Qu’un jour enfin tu nous ferais pleurer ?... »Il eut une fille, Alix, qui fit une carrière de comédienne.

Pages équivalentes