Fanny Elssler (1810-1884)

Illustration de la page Fanny Elssler (1810-1884) provenant de Wikipedia
Pays :Autriche
Langue :français
Sexe :féminin
Naissance :Vienne (Autriche), 23-06-1810
Mort :Vienne, 27-11-1884
Note :
Danseuse. - Élève de Jean-Pierre Aumer. - Débute en 1818 à Vienne, Kärntnertor Theater. - Danse à Naples (1825-1827), Vienne (1827-1830), Berlin (1830), Londres (1833), Paris (1834, 1836), en Amérique (1840-1842), en Russie (1848-1850). - Interrompt sa carrière en 1851
Autres formes du nom :Fanny Essler (1810-1884)
Franziska Essler (1810-1884)
ISNI :ISNI 0000 0000 9011 6672

Ses activités

Danse5 documents5 documents numérisés

Auteur de lettres3 documents

Ancien possesseur1 document1 document numérisé

  • Genre musical: oratorio

    Oratorio en 3 parties. - Livret du baron Gottfried van Swieten d'après "Paradise lost" de John Milton. - Date de composition : 1796-1798. - 1re représentation : Vienne, palais du prince Schwarzenberg, 29 avril 1798. - 1re éd. : Leipzig : Breitkopf & Härtel, 1800. - 1re représentation (version française arrangée par Daniel Steibelt, livret traduit par Joseph Alexandre de Ségur) : Paris, Théâtre des Arts, 3 nivôse an IX (24 décembre 1800). - 1re éd. (version française de J. A. de Ségur) : Paris : Erard, 1800. - Éd. (traduction française de Ph. Desriaux) : Paris : Pleyel, 1801

    Die Schöpfung. Hob XXI 2 avec Fanny Elssler (1810-1884) comme ancien possesseur

Auteur ou responsable intellectuel2 documents

  • 24me Bagatelle pour piano sur La Cachucha dansée par Melle Fanny Elssler, dans le Diable boiteux

    Description matérielle : In-fol., 4 p.
    Édition : Paris : H. Lemoine , [s.d.]
    Compositeur : Henry Lemoine (1786-1854)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43108122k]
  • Contenu dans : The Chevalier Henry Wikoff, impresario, 1840

    Lettre à H. Wikoff (fac. sim.). - [1]

    Description matérielle : 60 p. - 4 f.
    Description : Note : Fac-sim. d'une lettre de Fanny Elssler à H. Wikoff
    Édition : Princeton : Princeton university press , 1968

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Fanny Elssler (1810-1884)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • Fanny Essler (1810-1884)
  • Franziska Essler (1810-1884)

Biographie Wikipedia

  • Fanny Elssler (née Franziska Elssler) est une danseuse autrichienne née à Gumpendorf le 23 juin 1810 et morte à Vienne le 27 novembre 1884. Fille du valet et copiste de Joseph Haydn, elle étudie à l'école de ballet du Theater an der Wien, en compagnie de sa sœur Therese, puis entre au Théâtre de la Porte de Carinthie en 1818. Acclamée à Naples en 1825 dans les ballets de Taglioni et de Vestris, elle fait ses débuts à Berlin en 1830, à Londres en 1833 et à Paris en 1834, où Marie Taglioni découvre en elle une rivale.Après avoir brillé notamment dans le rôle de Zoloé (Le Dieu et la Bayadère) et dans celui de Lise (La Fille mal gardée), Fanny Elssler triomphe dans Le Diable boiteux de Coralli (1836). Théophile Gautier, qui l'admire beaucoup, la surnomme « la ballerine païenne » (tandis qu'il qualifie Taglioni de « ballerine chrétienne »).Après une brillante tournée d'un an en Amérique en 1840 et 1841, qui la conduit jusqu'à La Havane, elle revient en Europe l'année suivante et interprète pour la première fois le rôle de Giselle à Londres en 1843.Elle est probablement la destinataire d'un ouvrage anonyme, Lettres à une artiste, publié à Bruxelles en 1841. Le livre est une suite de lettres enflammées que lui adresse un ami intime (peut-être le comte Samuel de Kostrowicki), qu'il fit tirer à 100 exemplaires et dont il emporta avec lui la quasi-totalité.Abandonnant la scène en 1851, elle se retire à Hambourg puis revient à Vienne en 1855, où elle suit de près la vie théâtrale et artistique.Considérée comme l'une des plus grandes interprètes du ballet romantique, Fanny Elssler a subjugué ses contemporains par sa sensualité et sa capacité à rendre les situations les plus dramatiques.Elle fut un temps la maîtresse du duc de Reichstadt, liaison qu'Edmond Rostand a rappelée dans sa pièce L'Aiglon. Ses deux sœurs, Therese (1808-1878) et Hermine (1811-1898), furent aussi danseuses.

Pages équivalentes