Vir frugi et pater familias
motet

Langue :latin
Date :16..
Note :
Motet en forme de dialogue. - Attribué à Giacomo Carissimi dans deux ms. : F V Ms. Mus. 58 et F Pn Rés. F. 1674 (2). - Attribution contestée par Andrew Jones
Autre forme du titre :Amice curte tantum praemuno (latin)

Éditions de l'œuvre

Partitions1 document1 document numérisé

  • Contenu dans : Carissimi // Mottets a 2 et 3 voix // Tome second

    Vir frugi // Et pater familias. - [3]

    Description matérielle : 1 partition (66 f.) : 21 x 28,5 cm
    Description : Note : Contrairement à ce que laisse entendre le titre propre, tous les motets du recueil ne sont pas de Carissimi. - Contient : "Quo tam laetus progrederis" (f. 1 v° -12) de Carissimi ; "Peccavi Domine, peccavi multum" (f. 13-24) de Marc-Antoine Charpentier ; "Vir frugi et pater familias" (f. 25-37), "Sub umbra mortis [noctis] profundae" (f. 38-43), "Militia est vita hominis" (f. 44-51 v° ) et "Super flumina Babylonis" (f. 52-66) de Carissimi (les 2 premiers d'attribution incertaine). - F. 12 v° , 24 v° , 43 v° , 66 v° blancs. - Rel. en veau marbré aux armes du comte de Toulouse
    Filigranes : HJ C
    Sources : Andrew V. Jones, The Motets of Carissimi. Ann Arbor : UMI Research press, 1982. - C. Massip, La collection musicale Toulouse-Philidor, n° 4
    Édition : , [Entre 1700 et 1705]
    Compositeur présumé : Giacomo Carissimi (1605-1674)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du titre

  • Amice curte tantum praemuno (latin)

Pages équivalentes