Giovanni Maria Salvioni (1676-1755)

Illustration de la page Giovanni Maria Salvioni (1676-1755) provenant de Wikipedia
Pays :Italie
Sexe :masculin
Naissance :27-02-1676
Mort :22-11-1755
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Variante(s) de prénom : Gio. Maria ; Giovan Maria ; Giovanni Maria Enrico ; Jean-Marie-Henri. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'université La Sapienza ; "stampatore (pontificio) vaticano". - Natif de Rome ; fils d'un marchand de fer romain dont il apprend d'abord le métier et avec qui il collabore. S'établit libraire puis imprimeur après la mort de son père (1704). Première publication connue en 1707. Chargé par le pape Clément XI des impressions de la "Tipografia apostolica Vaticana" à partir de 1715
Ses fils Gioacchino (1722-1769) et Giovan Giuseppe Salvioni (1724-1767) lui sont associés à partir de 1749 et lui succèdent à sa mort (1755), d'abord sous la raison "Fratelli Salvioni"
Autre forme du nom :Joannes Maria Henricus Salvioni (1676-1755)
ISNI :ISNI 0000 0001 2307 764X

Ses activités

Imprimeur-libraire12 documents2 documents numérisés

  • Attributions diverses selon les manuscrits et les éditions

    Ouvrage de piété catholique, première moitié du XVe s., composé de 114 chapitres en 4 livres : Admonitions à la vie spirituelle, Admonitions à la vie intérieure, De la consolation intérieure, Dévote exhortation à la sainte communion. - Les textes auraient été préparés en 1424, selon un ms. - Très nombreux ms : 828 connus entre 1424 et la fin du XVIe s., dont 664 en latin et les autres en traductions dans diverses langues. - Très nombreuses éditions imprimées

    Ne comprend pas le Pseudo livre II du codex Bambergensis, ni "l'addita pollingana" (ch. 19-21 du Livre IV figurant dans quelques ms). - Dans le codex Scotensis "Renovamini autem spiritu mentis vestrae" et "De recognitione propriae fragilitatis", attribués à Thomas a Kempis, figurent comme Livres V et VI

    De imitatione Christi avec Giovanni Maria Salvioni (1676-1755) comme imprimeur-libraire

  • Livre liturgique pré- et post-Vatican II, qui contient les instructions et textes pour célébrer la messe ou y participer, tout au long de l'année, selon le rite latin. Il existe un missel de la semaine et un missel du dimanche. - La dernière version du missel, après Vatican II, a été publiée en 1970. Elle est utilisée dans les différentes langues. - La 3e édition typique, en latin, date de 2002. - Le missel actuel contient, après la présentation générale et le calendrier, le propre du temps (messes des dimanches et de chaque jour de la semaine), l'ordinaire de la messe (les prières qui reviennent à chaque messe), le propre des Saints et le commun des Saints, les messes rituelles, les messes pour diverses nécessités, les messes votives et les messes pour les défunts

    Le missel du célébrant ne contient plus les lectures, qui sont rassemblées dans le Lectionnaire de la messe

    Missel : rite romain avec Giovanni Maria Salvioni (1676-1755) comme imprimeur-libraire

  • Transposition chrétienne de la vie de Bouddha. - Version en géorgien au Xe s. à partir d'une traduction arabe (vers 800) aujourd'hui perdue d'une version pehlevi elle-même perdue d'un texte bouddhique "Lalitavistara", avec ajouts de textes chrétiens comme l'"Apologie" d'Aristide. - La version géorgienne est connue par deux rédactions : "Sagesse de Balahvar" (rédaction brève), "Balavariani" (rédaction longue)

    Les relations entre la version géorgienne et la version grecque ont été très discutées, certains pensant que le texte grec pouvait dater du VIIe s., d'autres que le texte grec était une traduction du géorgien, due à Euthyme l'Hagiorite, au XIe s.. - Versions en diverses langues romanes dérivant toutes d'un texte latin du XIe s., trad. de la version grecque

    Il existe aussi des fragments de trad. française en prose, du XIIIe s., faite directement sur le texte grec. - Ms : marges d'un ms du Monastère d'Iviron, Mont Athos (Mont-Athos)

    Premières versions françaises du début du XIIIe s. : versions en vers anonymes et de Guy de Cambrai, en prose dite " version champenoise" (14 ms dont 6 à la BN, Paris). - Inclus ensuite dans la "Légende dorée" de Jacques de Voragine. - Version éthiopienne (1553) à partir d'une traduction arabe, XIe s., de la version grecque christianisée

    Barlaam et Josaphat avec Giovanni Maria Salvioni (1676-1755) comme imprimeur-libraire

  • Consilium pietatis, de non sequendis errantibus, sed corrigentibus

    Description matérielle : 3 vol. (XVI-192, IV-127, VI-228 p.)
    Édition : , 1720
    Auteur du texte : Bernard Désirant (1656-1725)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39305025p]
  • De sacris imaginibus musivi operis a S. Xysto Papa III. Post oecumenicam synodum Ephesinam in basilica Liberiana constructis

    Description matérielle : [8]-32 p., pl.
    Édition : , 1727
    Auteur du texte : Francesco Bianchini (1662-1729)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39341994v]

Imprimeur1 document1 document numérisé

  • Canon missae

    Description matérielle : 140 p. : ill. ; 41 x 29 cm
    Description : Note : Réunit : "Praeparatio ad missam ponticalem antiphona", p. 1 ; "Orationes pro opportunitate sacerdotis ante celebrationem & communionem dicendae", p. 18 ; "Ordo missae", p. 34 ; "[Praefationes]", p. 43 ; "Canon missae", p. 111 ; "Gratiarum actio post missam", p. 131 ; "Orationes post celebrationem missae dicendae", p. 135 ; "In consecratione episcopi", p. 138 ; "Rithmus s[anctae] Thomae [Aquinatis] ad sacram eucharistiam", p. 140

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42050856m]

Traducteur1 document

  • Récit de la vie de saint François d'Assise, rédigé à la demande du chapitre général de l'Ordre, en 1260. Approuvé par le chapitre de 1263 puis déclaré comme texte officiel de la vie de saint François par celui de 1266, les ms des Vies rédigées par d'autres auteurs devant être détruits. - Constitué d'un prologue et de quinze chapitres destinés à la lecture au réfectoire pendant l'octave de la fête de saint François. En deux parties, la première regroupant des faits inédits, la seconde reprenant les "Vies" précédentes, notamment celles de Thomas de Celano. Un traité des miracles de saint François est en appendice. - Très nombreux ms (400 environ)

    Legenda major avec Giovanni Maria Salvioni (1676-1755) comme traducteur

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Fumagalli : le dit, à tort, originaire de Bergame
    Cosenza
    Tipografie romane
    Franchi

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Autre forme du nom

  • Joannes Maria Henricus Salvioni (1676-1755)

Pages équivalentes