Considerant que par droicte mesure . Voix (4)
chanson polyphonique

Langue :français moyen (1400-1600)

Éditions de l'œuvre

Partitions1 document

  • Contenu dans : Chansons

    Considerant que par droicte mesure. - [6]

    Description matérielle : 1 partition (XXXV-93 p.) : 32 cm
    Description : Note : Réunit : "Buvons, ma comere" ; "Du fond de ma pensée" ; "Viens tost, despiteulx desconfort" ; "Cueurs desolez par touttes natïons" ; "Voyant le cueur rendu par trop souffrir" ; "Considerant que par droicte mesure" ; "Contre raison pour t'aymer je deffine" ; "Est ce raison que face desplaisir" ; "A vous me rendz, comme celle du monde" ; "Sans avoir faict nul desplaisir" ; "Pourquoy, Languir, me viens tu assaillir" ; "Se dire je l'osoie" ; "Amour et moy, aymasmes une dame" ; "Tous loyaulx amoreulx" ; "L'aultre jour jouer m'alloie" ; "En ce joly mois de septembre" ; "J'ay mis mon cueur en ung lieu seullement" ; "Le printemps faict florir" ; "Nous sommes de loisir" ; "De moy avez le cueur et corps en gaige" ; "Trop me dure la longue demeurée" ; "Morir d'aymer a dame si jolye" ; "Gentilz galans, compaignons du raison" ; "Petite fleur, cointe et jolye". - Textes et traduction en anglais. - Introduction et commentaire critique
    Édition : Amsterdam : Vereniging voor Nederlandse Muziekgeschiedenis , 1982
    Compositeur : Benedictus Appenzeller (148.-155.)

    [catalogue]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Chansons [Musique imprimée] / Benedictus Appenzeller ; ed. by Glenda Goss Thompson, 1982

Pages équivalentes