Etienne Blandin (1903-1991)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Saint-Broladre (Ille-et-Vilaine), 1903
Mort :Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), 10-11-1991
Note :
Peintre officiel de la marine
ISNI :ISNI 0000 0001 1232 8474

Ses activités

Dessinateur1 document

  • [Recueil. Cartes postales. Etienne Blandin]

    Description matérielle : Doc. iconogr. (cartes postales) : formats divers
    Description : Technique de l'image : impression photomécanique

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40403640s]

Illustrateur1 document

  • L'Aventure de la voile à travers les âges

    Description matérielle : [22] p.
    Description : Note : 1979 d'après la déclaration de dépôt légal
    Édition : Paris : J. Grancher , [1979]
    Auteur du texte : Gaston Martineau (1924-1986)
    Éditeur scientifique : Mutuelles du Mans assurances

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34681748s]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Etienne Blandin (1903-1991)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • 321 Malouins / sous la dir. de Jean-Loup Avril., 2004

Biographie Wikipedia

  • Étienne Blandin est un artiste peintre français né à Saint Broladre (Ille-et-Vilaine) en 1903 et décédé dans le quartier de Saint-Servan à Saint-Malo en 1991. Professeur agrégé de dessin, il enseigne dans un collège de Saint-Servan aujourd'hui quartier de Saint-Malo. L'amiral Darlan, qui apprécie sa peinture le fait entrer comme peintre de la marine en 1934. En 1944, malade il quitte la Bretagne pour Gap et ne reviendra à Saint Malo qu'en 1950. Il a participé à la création du musée des Cap-Horniers.Le grand public le connait surtout au travers de ses portraits de corsaires aux mines patibulaires et comiques, reproduites sur de très nombreuses cartes postales vendues à Saint-Malo.Lorsqu'il enseignait à Saint-Servan, il découvre les talents d'un de ses élèves, Geoffroy Dauvergne dont il poussera les parents à l'inscrire aux Beaux Arts de Rennes où enseignait Mathurin Méheut.

Pages équivalentes