Henri Le Fauconnier (1881-1946)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Hesdin (Pas-de-Calais), 07-1881
Mort :Paris, 14e arrondissement (France), 01-1946
Note :
Peintre cubiste
Domaines :Peinture
ISNI :ISNI 0000 0001 1570 587X

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Figures contemporaines

    portraits et autographes de Joseph Billiet, Georges Chennevière, Georges Duhamel, Pierre-Jean Jouve, Jules Romains

    Description matérielle : 1 vol. (non paginé)
    Édition : Anvers : Editions "Lumière" , impr. 1922

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45338282z]

Auteur de lettres1 document

  • Le Fauconnier, Henri

    Cote : NAF 28403 (164) - NAF 28403 (184)
    Description matérielle : 9 lettres
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Jules Romains. Correspondance. Correspondance générale : lettres reçues par Romains. Lebesgue - Martin du Gard

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc13036q/ca59795760635646]

Illustrateur1 document

  • [Recueil. Cartes postales. Henri Le Fauconnier]

    Description matérielle : Doc. iconogr. (cartes postales) : formats divers

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40440206m]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Henri Le Fauconnier (1881-1946)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Henri Le Fauconnier, pionnier du cubisme / Régis Deparis, impr. 2012
  • Bénézit, 1999

Biographie Wikipedia

  • Henri Victor Gabriel Le Fauconnier, né à Hesdin le 5 juillet 1881 et mort à Paris le 25 décembre 1946, est un peintre cubiste français.Après avoir suivi des études de droit à Paris, Henri Le Fauconnier s’inscrit dans l’atelier de Jean-Paul Laurens avant de rejoindre l’académie Julian. Il expose au Salon des indépendants en 1904. Il se situe alors dans la ligne de Matisse et met en pratique ses hardiesses colorées. Il s’installe en Bretagne en 1907 à Ploumanac'h et peint des paysages rocheux, caractérisés par des tons assagis de bruns et des cernes épais délimitant les formes simplifiées. Il explore une voie personnelle qu’il met en pratique à des nus ou des portraits comme celui du poète Pierre Jean Jouve en 1909 (Paris, musée national d’Art moderne). De retour à Paris, il se mêle au milieu artistique et littéraire qui se réunit autour de Paul Fort à la Closerie des Lilas.Faisant figure d’intellectuel, Le Fauconnier a publié à l’invitation de Kandinsky un texte théorique dans le catalogue de la Neue Künstlervereinigung de Munich en 1910. Il ouvre son atelier de la rue Visconti à Paris aux artistes désireux comme lui de tirer les leçons de Cézanne. Avec Jean Metzinger, Albert Gleizes, Fernand Léger, Robert Delaunay, il contribue au scandale du cubisme au Salon des Indépendants de 1911. Le Fauconnier faisait partie du groupe de Puteaux.

Pages équivalentes