Pierre Levé (16..-1712)

Illustration de la page Pierre Levé (16..-1712) provenant de Wikipedia
Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :16..
Mort :1712

Ses activités

Dessinateur1 document1 document numérisé

  • [Noviciat des Jésuites de Paris : plan définitif pour le nouveau maître-autel]

    [dessin]

    Description matérielle : 1 dess. : plume et encre de Chine, lavis d'encre de Chine ; 33,7 x 52,1 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - plume. - encre de Chine noire. - lavis d'encre
    Note : Dans le second projet, l'autel épouse l'arrondi concave de l'abside et est flanqué de deux paires de colonnes, plus une troisième en avancée, soutenant un baldaquin. Les marches de l'autel sont droites cette fois. La signature de Pierre Levé, architecte du Roi, fils de François Levé qui avait travaillé pour les Condé, prouve qu'il travaillait encore pour la Direction des bâtiments à cette époque
    Sources : Fonds Robert de Cotte
    Sources : F. Fossier, Les dessins du fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque nationale de France : architecture et décor, Paris, Rome, 1997, dossier 79

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402737107]

Illustrateur1 document

  • [Recueil. Oeuvre de Pierre Levé]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Dessinateur. - Français. - 20e s.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40422578c]

Autre3 documents

  • [Différents plans relatifs à l'église Saint-Paul-Saint-Louis à Paris]

    [dessin]

    Description matérielle : 20 dess.
    Description : Technique de l'image : dessin
    Note : A la fin du XVIIe. siècle, la fabrique de la paroisse Saint-Paul décida le remplacement de l'autel médiéval et la modification du choeur. Jules Hardouin Mansart était alors marguillier de la paroisse et c'est lui qui fut chargé des nouveaux aménagements entre 1684 et 1696, depuis la grille du choeur jusqu'aux sculptures sur bois commandées à Van Clève pour le maître-autel. L'agrandissement de la chapelle de la Communion fut également envisagée, idée qui sera reprise en 1740 par Jean-Baptiste Augustin Beausire qui connaissait sans doute les anciens projets de l'agence de Cotte. Rappelons enfin que la sépulture de la famille de Noailles pour qui R. de Cotte travailla si souvent, se trouvait dans cette église, ainsi que celle de Hardouin Mansart par Coysevox. Les plans du Cabinet des Estampes sont à compléter par ceux des Arch. nat. (N II Seine 109, pièces 16, 18, 22)
    Sources : Saint-Paul Saint-Louis. Expo. au Musée Carnavalet, mars 1985. Paris : Musées de la Ville, 1985, p.94
    Sources : L'ancienne église Saint-Paul à Paris / Louis-Henri Collard. Thèse de l'E.P.H.E. non publiée, 1972
    Sources : Les édifices religieux de la première moitié du XVIIIe siècle à Paris (1685-1755). Théorie et pratique de l'architecture cultuelle... / Françoise Hamon. Thèse de 3e cycle non publ., 1974
    Édition : , [1684-1696]
    Dessinateur : Agence Jules Hardouin-Mansart
    Autre : Corneille Van Cleve (1644?-1735)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40272129r]
  • [Différents plans relatifs au Noviciat des Jésuites]

    [dessin]

    Description matérielle : 4 dess.
    Description : Technique de l'image : dessin
    Note : Sur l'emplacement de l'ancien Hôtel de Mézières, les Jésuites construisirent dès 1610 quelques bâtiments et une chapelle pour accueillir les novices. En 1630 on décida la construction d'une église définitive dont les plans furent demandés au père Martellange, évincé du chantier de l'église Saint-Louis. En 1666 la totalité des bâtiments du Noviciat étaient achevés, pouvant également abriter des personnes désirant faire une retraite. L'établissement orné de tableaux de Poussin, Vouet, Stella, Dorigny et Mignard, connut une grande célébrité jusqu'à l'expulsion des Jésuites en 1764. En 1709, R. de Cotte aidé de Pierre Levé et reprenant des dessins de J. Hardouin- Mansart fut chargé de reconstruire le maître-autel de l'église, qui était orné du "Saint François-Xavier rappelant à la vie la fille d'un habitant de Kagoshima" de Poussin. Le Noviciat fut finalement détruit en 1806
    Sources : Le Noviciat des Jésuites de la rue du Pot-de-Fer / R. Gobillot, in Bull. de la soc. hist. du VIe arr., 1936, p.98
    Sources : Saint-Paul-Saint-Louis, Exposition au musée Carnavalet, mars 1985, p.64
    Édition : , [1709]
    Dessinateur : Cabinet Robert de Cotte

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40273708p]
  • [Trois plans relatifs à l'Hôtel d'Antin]

    [dessin]

    Description matérielle : 3 dess.
    Description : Technique de l'image : dessin
    Note : A l'angle des rues Neuve-Saint-Augustin et Louis-le-Grand, Pierre Levé avait construit un hôtel pour le ministre Chamillart, entre 1705 et 1707. A peine achevé il fut vendu à François-Mauricet de La Cour Deschiens qui l'occupa jusqu'en 1709, après l'avoir fait décorer par A. Vassé en 1712, qui y réalisa un des premiers cabinets chinois. Il semble que Nicolas Desmarets s'en porta acquéreur en 1709, en même temps que du château de La Marche. Louis XIV le confisqua en 1712 pour le donner au comte de Toulouse. L'année suivante celui-ci le revendit à son demi-frère le duc d'Antin qui y dépensa 200 000 livres et le décora en puisant dans les collections royales. Il aménagea également le terrain qui le bordait au Nord, du côté du rempart, sous la forme d'une promenade (future Chaussée d'Antin), à laquelle on pouvait accéder directement depuis les jardins de l'hôtel par un passage souterrain. A sa mort en 1736, l'hôtel passa à son fils qui le loua à Pâris de Montmartel, puis le vendit au duc de Richelieu en 1756. L'hôtel fut alors agrandi par Chevotet qui éleva à l'extrémité de l'aile Nord le fameux pavillon de Hanovre. Après la Révolution il fut transformé en hôtel meublé, avant de disparaitre en 1839
    Sources : Hautecoeur, t.3 p.4; Jugie-Bertrac, p.234
    Édition : , [Ca 1713]
    Dessinateur : Cabinet Robert de Cotte

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40277804j]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Pages équivalentes