Adriaen Isenbrant (1490?-1551)

Pays :Pays-Bas avant 1830
Sexe :masculin
Naissance :1490
Mort :Bruges, 1551
Autres formes du nom :Adriaen Isenbrandt (1490?-1551)
Adriaen Ysenbrant (1490?-1551)
ISNI :ISNI 0000 0001 1051 7108

Ses activités

Illustrateur2 documents

  • [Recueil. Oeuvre de Adriaen Isenbrandt]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Peintre. - Flamand. - 1490-1551

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40418536p]
  • [Recueil. Oeuvre de Isenbrant]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Peintre

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb404185371]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Autres formes du nom

  • Adriaen Isenbrandt (1490?-1551)
  • Adriaen Ysenbrant (1490?-1551)

Biographie Wikipedia

  • Adriaen Ysenbrandt ou Adrien, Isenbrant, Ysenbrant, Ysenbrandt ou Hysebrant (entre 1480 et 1490 - juillet 1551, Bruges), est un peintre de la Renaissance flamande. Un corpus d'œuvres lui a été attribué en 1902 par Hulin de Loo et en 1933 par Max Friedländer. Pour certains historiens de l'art[Qui ?], il avait un grand atelier spécialisé dans les sujets religieux et les peintures de dévotion, peignant selon la technique des peintres primitifs flamands. Il est considéré par Hulin de Loo comme le maître anonyme de la Vierge des Sept Douleurs.On trouve mention d'Adrien Ysenbrandt en 1510 lorsqu'il entre dans la guilde des peintres de Bruges. Dans sa notice nécrologique de 1551, il est mentionné qu'il a reçu le titre honorifique de meester, ce qui témoigne d'une carrière prolifique, parallèlement à des postes d'importance au sein de la guilde.En 1520, il participe à la création des décors de l'Entrée triomphale de l'empereur Charles Quint à Bruges. Toutefois, ses œuvres ne sont pas signées, ce qui rend difficile l'attribution de sa production. Antonius Sanderus souligne cependant qu'il a été l'élève de Gérard David et louange la maîtrise de l'artiste dans le rendu des visages.

Pages équivalentes