Jean-Martial Frédou (1711?-1795)

Image non encore disponible
Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :Fontenay-le-Père (Yvelines), 28-01-1710
Mort :Versailles (Yvelines), 28-02-1795
Note :
Peintre, dessinateur, aquarelliste et graveur à l'eau-forte occasionnel. - Frère de Marie-Catherine François (1712?-1773)
ISNI :ISNI 0000 0000 6822 6373

Ses activités

Illustrateur2 documents

  • [Recueil. Oeuvre de Jean-Martial Fredou]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Peintre français. - 1711-1795

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40388069j]
  • [Recueil. Oeuvre de J. M. Fredou]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Peintre. - 18e s.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb404139206]

Peintre2 documents2 documents numérisés

  • Le Comte d'Artois, à mi-corps, de trois quarts à droite ; dans un ovale encadré rectangulairement, reposant sur un socle décoré d'un écu aux armes d'Artois, entouré des colliers du Saint-Esprit et de la Toison d'Or et d'un trophée de drapeaux

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure à l'eau-forte et au burin ; 25,7 x 18,2 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sous le tr. c., à g. : "Frédou Pinx.", à dr. : "Cathelin Sculp., 1773". - Gravure à l'eau-forte et au burin par L. J. Cathelin, (De Vinck, n° 31), d'après le portrait de J.-M. Fredou, (sur cet artiste, voir De Vinck, n° 289), conservé au musée de Versailles sous le numéro 3900 (?). A pour pendant le portrait gravé de la comtesse d'Artois (par Cathelin, d'après Drouais), que l'on trouvera au Cabinet des Estampes, Portraits, Artois (M.ie-Th. comtesse d'). Même série que les numéros 31, 263, 264, 789, 790, 865
    Note sur le sujet : Sur la tablette : "Charles Philippe - Comte d'Artois Fils de France -et Petit-Fils du Roy Louis Quinze - le bien Aimé Né à Versailles - le 9 Octobre 1757." Sous la tablette : "Présenté - par Bligny Lancier du Roy"
    Graveur : Louis-Jacques Cathelin (1739?-1804)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41512275m]
  • Marie-Antoinette, à mi-corps, de trois quarts à droite, presque de face, dans un médaillon ovale et encadré rectangulairement, décoré en sa partie supérieure d'un noeud de rubans et d'une guirlande de roses, à la partie inférieure d'une branche de lys et d'une branche de chêne

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure à l'eau-forte et au burin ; 41,3 x 29 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sous le tr. c. : Peint par Frédou Gravé par Cathelin. Graveur du Roi. - Gravure à l'eau-forte et au burin par L.-J. Cathelin, (De Vinck, n° 31), d'après un curieux portrait de Jean-Martial Fredou, (né vers 1711 à Fontenay-le-Père, mort en 1795 à Versailles), dont aucune recherche n'a pu faire retrouver la trace. On pourra, sur J.-M. Fredou, premier peintre de Monsieur, consulter une brève note que nous lui avons consacrée dans le Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art français, année 1908, 2.e fascicule, p. 100
    Note sur le sujet : Sur le socle on lit : "Marie-Antoinette Archid.sse d'Autriche - Reine de France.... quae Te tam laeta tulerunt Saecula ! Qui Tanti - Talem genuere Parentes !"
    Graveur : Louis-Jacques Cathelin (1739?-1804)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41511892m]

Dessinateur1 document

Dessinateur de l'œuvre reproduite1 document1 document numérisé

  • L'Abbé Chappe

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : burin ; 23,7 x 17 (tr.c.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin
    Note : Jean Chappe particpe aux expériences de Javel le 11 juillet 1784
    Sources : Inventaire analytique du recueil "Histoire des ballons" : Bibliothèque nationale, Cabinet des Estampes, Ib-1 à Ib-4 / Gilbert Mondin, 1977, 75
    Édition : [S. l.] : [s. n.] , [s.d.]
    Graveur : Jean-Baptiste Tilliard (1740-1813)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb420773790]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : BnF, Paris, département des Estampes et de la photographie. [Recueil. Oeuvre de Jean-Martial Fredou] [Image fixe] : [estampe], [s.d.]
  • Ouvrages de reference : Bénézit, 1999
    DBF
  • Catalogues de la BnF : BnF Estampes, Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / par Edmond Pognon et Yves Bruand, 1962, Tome IX, Ferrand (François)-Gaucher (C. E.), p. 358-359

Biographie Wikipedia

  • Jean Martial Frédou, né le 28 janvier 1710 à Fontenay-Saint-Père, Île-de-France, mort à Versailles le 8 ventôse an III (26 février 1795), est un peintre français du XVIIIe siècle.Il est surtout connu pour son activité de peintre du Cabinet du roi. C'est dans ce cabinet, situé dans l'Hôtel de la Surintendance à Versailles, qu'il dupliquait les portraits officiels des membres de la famille royale peints par Jean-Marc Nattier, Maurice Quentin de La Tour, Louis-Michel Van Loo, Alexandre Roslin ou Joseph Siffrein Duplessis et qu'il composait de nouveaux portraits à partir d'éléments empruntés aux œuvres originales de ces derniers. Mais Jean-Martial Frédou fut aussi un excellent portraitiste. Entre 1760 et 1762, la dauphine Marie-Josèphe de Saxe, belle-fille de Louis XV, lui commanda des portraits de ses enfants, d'une composition moins formelle, destinés à son usage privé. Ces portraits peints à l'huile ou bien dessinés aux trois crayons (pierre noire, sanguine et craie blanche) rehaussés de pastel, sont tous empreints de vérité et de naturel.De tous ces aimables petits portraits, le plus émouvant est, sans conteste, celui représentant Louis-Joseph-Xavier, duc de Bourgogne (1751-1761), fils aîné du Dauphin Louis Ferdinand, qui devait mourir très jeune des suites d'une tumeur maligne (MV 4398, Château de Versailles)Frédou ne fut jamais agréé à l'Académie Royale de Peinture mais fut nommé premier peintre du Comte de Provence (futur Louis XVIII) en 1776 à la mort de François-Hubert Drouais.

Pages équivalentes