Charles Grandon (1691?-1762)

Image non encore disponible
Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :1691
Mort :Lyon (Rhône, France), 1762
Autre forme du nom :Grandon l'aîné (1691?-1762)
ISNI :ISNI 0000 0000 8365 6021

Ses activités

Illustrateur1 document

  • [Recueil. Oeuvre de Charles Grandon]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Peintre. - Français. - 1691-1762

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40415975z]

Dessinateur1 document1 document numérisé

  • Dessein géométral de la machine qui a servi pour l' élévation et le placement de la statue équestre du Roy sur le noyau de sonpied destal [sic] dans la ville de Lion au milieu de la Place Louis le Grand [...]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte ; 32,6 x 50,2 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Sources : Fonds Robert de Cotte
    Sources : F. Fossier, Les dessins du fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque nationale de France : architecture et décor, Paris, Rome, 1997, dossier 218
    Graveur : A.ne Le Clerc

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402614294]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Bénézit, 1999

Autre forme du nom

  • Grandon l'aîné (1691?-1762)

Biographie Wikipedia

  • Charles Grandon, né vers 1691, mort à Lyon le 8 février 1762 est un artiste peintre français.Fils de jean Grandon, également peintre, Grandon, qui demeurait rue Neuve, fut maître des métiers en 1749, en 1750 et en 1751. Il fut nommé, le 23 janvier 1749, peintre ordinaire de la ville de Lyon, en remplacement de Joachim Verdier. Il reçut, en 1751, 3 500 livres du Consulat pour 91 petits portraits des prévôts des marchands et des échevins peints à l’huile sur vélin.Il avait épousé en premières noces, Marie Bidaud ; en secondes noces, le 2 mai 1746, Anne Guinand, dont il eut trois enfants, nés de 1749 à 1754.Il signait « Grandon l’ainé » et « Grandon ». Il fut le maitre de Jean-Baptiste Greuze.

Pages équivalentes