BnF
BnF

Jeppe Hein

Country :
Gender :
masculin
Note :
Diplômé de la Royal Danish academy of arts (Copenhague), de Städel Hochschule für Bildende Kunste (Francfort). - Artiste installationniste, sculpteur
Field :
ISNI :

Occupations

Auteur du texte1 document

  • Jeppe Hein, Objects in the mirror are closer than they appear

    [exposition, Nîmes, Carré d'art-Musée d'art contemporain, 26 octobre 2007-20 janvier 2008]

    Material description : 1 vol. (non paginé [130] p.)
    Note : Note : Texte en français et en anglais
    Edition : DL 2007 [Nîmes] Carré d'art-Musée d'art contemporain de Nîmes
    Auteur du texte : Carré d'art-Musée d'art contemporain. Nîmes, Michel Gauthier

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41156355c]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Jeppe Hein

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

  • This experimenting space presents innovating visualizations of data.bnf.fr data: diagrams, timelines, maps. This data is available and freely usable (Open license), in RDF or JSON.

Sources and references

Sources for the record

  • Jeppe Hein, Objects in the mirror are closer than they appear : [exposition, Nîmes... 2007... 2008] / [catalogue par Jeppe Hein et Michel Gauthier], DL 2007
  • Jeppe Hein : [exposition... Paris... 2005], impr. 2005

Wikipedia Biography

  • Né en 1974 à Copenhague, Jeppe Hein a étudié à la Académie royale des Beaux-Arts de cette ville et à la Hochschule für Bildende Künste de Francfort. Il vit et travaille à Berlin. Cet artiste danois a participé à la Biennale de Venise en 2003, à la Foire de Bâle en 2002. En 2005, il exposait au P.S. 1 Contemporary Art Center à New York et pour la première fois à Paris. Il signe avec son labyrinthe virtuel un projet inédit de dématérialisation de l’œuvre d'art. Objets épurés et géométriques ou bien installations discrètes et ludiques, ses interventions se placent à la fois dans une continuité de la tradition de la sculpture minimaliste, et en même temps en prennent le contre-pied dans la mise en place d'un dialogue incongru entre les œuvres et le spectateur. Son travail, très proche d'une réflexion architecturale, s'applique à démontrer la modularité de l'espace, en le construisant et en le déconstruisant. Ses œuvres reposent sur le principe selon lequel le spectateur peut les modifier par l'expérience qu'il a de celles-ci. Le spectateur peut ainsi servir de catalyseur de plusieurs façons. On peut citer des œuvres, où c'est la présence même du visiteur qui met en marche des objets apparemment inanimés et déclenche un fonctionnement surprenant. À l'inverse certaines œuvres ne s'animent qu'en l'absence du public. Les parcours multiples qui se dessinent sous les pieds des visiteurs construisent de nouvelles configurations. Les personnes qui entrent et sortent de cette immense «boîte» évidée lui donnent un nouveau visage. Les différentes présences, les rencontres et les réactions inattendues confèrent à l’ensemble un mouvement perpétuel. L’œuvre renaît à chaque instant et ne se ressemble jamais.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014