Muḥammad H̱ātamī

Pays :Iran
Langue :persan
Sexe :masculin
Note :
Professeur de philosophie islamique. - Président de la République islamique d'Iran de 1997 à 2005
Autres formes du nom :محمّد خاتمي (arabe)
Mohammad Khatami
Sayyed Mohammad Khatami
ISNI :ISNI 0000 0001 1838 7627

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • La religion et la pensée prises au piège de l'autocratie

    voyage au coeur de la pensée politique des musulmans pendant l'essor et au déclin de la civilisation islamique

    Description matérielle : 1 vol. (338 p.)
    Description : Note : Trad. de l'iranien. - Textes issus de conférences données en 1994 et 1995 à l'École normale supérieure de Téhéran
    Édition : Louvain ; Paris : Peeters , 2005

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb399950278]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Muḥammad H̱ātamī

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : La religion et la pensée prises au piège de l'autocratie / Sayyed Mohammad Khatami, 2005
  • Ouvrages de reference : LC Authorities (2006-03-27)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service arabe

Autres formes du nom

  • محمّد خاتمي (arabe)
  • Mohammad Khatami
  • Sayyed Mohammad Khatami

Biographie Wikipedia

  • Seyyed Mohammad Khatami (en persan : سید محمد خاتمی), né le 2 septembre 1943 à Ardakan, dans la province de Yazd, est un homme d'État iranien.Longtemps ministre de la Culture et de l’Orientation islamique, il est président de l'Iran du 2 août 1997 au 3 août 2005. Au cours de ses deux mandats, Khatami construit des relations diplomatiques avec de nombreux États, y compris ceux de l'Union européenne et de l'Asie. En politique intérieure, il prône la liberté d'expression et la tolérance, mais ne parvient pas à changer les institutions, en raison de l'opposition conservatrice au Parlement, ni à relancer l'économie.Après avoir renoncé à se présenter à l'élection présidentielle de 2009 pour ne pas contribuer à disséminer les voix de l'électorat modéré, il soutient la candidature de Mir Hossein Mousavi, puis le soulèvement postélectoral qui suit la réélection annoncée d'Ahmadinejad. Khatami est considéré comme le chef de file des « réformateurs » en Iran.

Pages équivalentes