BnF
BnF

Thrasymaque de Chalcédoine (0459?-0400? av. J.-C.)

Language :
grec ancien (jusqu'à 1453)
Gender :
masculin
Birth :
Death :
Note :
Sophiste, dont les oeuvres sont perdues
Variants of the name :
Thrasymachus (0459?-0400? av. J.-C.) (anglais)
Thrasymaque de Corinthe (0459?-0400? av. J.-C.) (français)
Trasimaco (0459?-0400? av. J.C.) (italien)
See more
ISNI :

Occupations

Auteur du texte1 document

Loading information

Documents about this author

Documents about the author Thrasymaque de Chalcédoine (0459?-0400? av. J.-C.)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : Sofisti, testimonianze e frammenti. III. Trasimaco, Ippia, Anonymus Jamblichi / introduzione, traduzione e commento a cura di Mario Untersteiner, 1954
  • Ouvrages de reference : Justicia, derecho y fuerza / Salvador Rus Rufino, Joaquín E. Meabe, 2001
  • Catalogues de la BnF : GLU
    The Internet encyclopedia of philosophy (2006-03-13)

Variants of the name

  • Thrasymachus (0459?-0400? av. J.-C.) (anglais)
  • Thrasymaque de Corinthe (0459?-0400? av. J.-C.) (français)
  • Trasimaco (0459?-0400? av. J.C.) (italien)
  • Trasímaco (0459?-0400? av. J.-C.) (espagnol; castillan)
  • Thrasúmakhos (0459?-0400? av. J.-C.)
  • Τρασύμαχος (0459?-0400? av.-C.)
  • Trasýmachos (0459?-0400? av. J.C.)

Wikipedia Biography

  • Thrasymaque (grec ancien Θρασύμαχος) est un sophiste de la Grèce antique originaire de Chalcédoine. Mario Untersteiner fixe sa naissance en 459 av. J. -C.. On ne connaît pas la date de sa mort, mais Cicéron le dit contemprain de Gorgias. D'après Cicéron, il est le premier à enseigner l'art oratoire et donc antérieur de peu à Corax, fondateur de la rhétorique. Thrasymaque est fier de son titre de sophiste ; sur sa tombe on peut lire, en dessous de son nom : « Savoir est ma profession ». Il exerce à Athènes le métier d'avocat d'après la comédie perdue Les Banqueteurs d'Aristophane. Il apparaît dans le préambule du Clitophon, dans le Phèdreet de La République (Livre I, Livre V, Livre VI et Livre IX. Face à Socrate, il soutient dans la République de Platon que le juste correspond à l'intérêt du plus fort : « Le droit naturel est l’instrument des puissants pour opprimer les plus faibles.  » À Cumes, un dénommé Thrasymaque renverse la démocratie et instaure une oligarchie.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014