George Brinton McClellan (1826-1885)

Image from Gallica about George Brinton McClellan (1826-1885)
Country :États-Unis
Language :anglais
Gender :masculin
Birth :1826
Death :1885
Note :Général
Variants of the name :George Brinton Mac Clellan (1826-1885)
George Brinton MacClellan (1826-1885)
George Brinton Mc Clellan (1826-1885)
ISNI :ISNI 0000 0000 6660 0798

Occupations

Auteur du texte2 documents1 digitized document

  • Battles of Mexico. Survey of the line of operations of the U. S. army, under the command of major general Winfield Scott on the 19th and 20th of august 1847

    Material description : 1 flle : 68 x 53 cm
    Edition : [S.l.] : [s.n.] , [1847]

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb407318222]
  • Battles of Mexico. Survey of the line of operations of the U.S. Army under Command of Major General Winfield Scott on the 19th and 20th. August & on the 8th, 12th & 13th September 1847. Made

    Material description : 1 flle avec tracés en coul. : 860 x 600
    Note : Note : En carton : Part of the Valley of Mexico 1 : 240. 000 env.. - Accompagné de : ... Pedregal... Position of Mexican Reserves 19th under General Santa-Anna. 1 : 15840 : Ge.C. 22562 A
    Map scale : Scale 2 Miles [=Om. 101 ; 1:31 680 ]
    Edition : [S.l.] : Bureau Corps T. Engineers ; Washington, C.W. Graham , 1848
    Auteur du texte : Etats-Unis. Army. Corps of engineers

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb406209890]

Documents about this author

Documents about the author George Brinton McClellan (1826-1885)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

Variants of the name

  • George Brinton Mac Clellan (1826-1885)
  • George Brinton MacClellan (1826-1885)
  • George Brinton Mc Clellan (1826-1885)

Wikipedia Biography

  • George Brinton McClellan (3 décembre 1826, à Philadelphie - 29 octobre 1885, à Orange, New Jersey) est un major-général durant la guerre de Sécession. Il est à la tête de la fameuse armée du Potomac et sert brièvement, de novembre 1861 à mars 1862, en tant que commandant en chef de l'armée de l'Union. Au début de la guerre, McClellan joue un rôle important en levant une armée bien formée et organisée pour l'Union. Bien que McClellan soit méticuleux dans sa planification et ses préparatifs, ces attributs peuvent avoir entravé sa capacité à défier des opposants agressifs dans un environnement, à savoir le champ de bataille, qui évolue rapidement. Il surestime de manière chronique la force des unités ennemies et est peu disposé à engager son armée entière, laissant souvent une grande partie de ses troupes non engagées à des points décisifs.La campagne Péninsulaire de McClellan se solde par un échec, et ce dernier est obligé de se retirer après les attaques orchestrées par l'armée moins nombreuse du général Robert Lee. Il ne parvient pas à s'emparer de la capitale confédérée, Richmond, en Virginie. Sa performance à la sanglante bataille d'Antietam engourdit l'invasion du Maryland par Lee, mais permet à ce dernier de remporter un succès tactique précaire et d'éviter la destruction, malgré son infériorité numérique. En conséquence, les compétences de McClellan au commandement lors des combats sont mises en doute par le président américain Abraham Lincoln, qui finit par lui retirer son commandement, d'abord comme général en chef, puis de l'Armée du Potomac. Lincoln dit que . Malgré cela, il est le plus populaire des commandants de cette armée auprès des soldats, qui estiment qu'il a pour préoccupations primordiales le moral et le bien-être de ceux-ci.Le général McClellan échoue à garder la confiance de Lincoln, et, en plus d'être insubordonné, tourne en dérision son commandant en chef par frustration. Après avoir été relevé de son commandement, McClellan devient le candidat démocrate à l'élection présidentielle de 1864, élection à laquelle il échoue face au candidat adverse, Abraham Lincoln. Son parti ayant pris le chemin du pacifisme, promettant de mettre fin à la guerre et de négocier avec la Confédération, auquel McClellan, militaire de formation, ne souscrit point, nuit l'efficacité de sa campagne. De 1878 à 1881, il devient le 24e gouverneur du New Jersey. Finalement, il se fait écrivain, défendant ses actions pendant la campagne Péninsulaire et plus généralement la guerre civile.Bien que la grande majorité des auteurs contemporains juge McClellan médiocre comme général sur un champ de bataille, une petite faction d'historiens soutient qu'il est un commandant très capable, mais que sa réputation souffre injustement aux mains des partisans pro-Lincoln qui ont alors besoin d'un bouc émissaire pour expliquer les revers de l'Union. Karl Marx et Friedrich Engels, dans leurs écrits sur la guerre de Sécession, ont de leur côté ouvertement accusé McClellan de sympathie cachée pour la Confédération, son apparente incompétence n'étant qu'une forme passive de trahison ayant justifié sa mise à l'écart. Son héritage défie donc la catégorisation facile. Après la guerre, Ulysses S. Grant est invité à évaluer McClellan comme général. Il répond : .

Closely matched pages