Dames de la Retraite - Filles du Sacré-Coeur de Jésus

Pays :France
Langue :français
Création :1678
Note :
La maison religieuse fondée à Quimper par Claude-Thérèse de Kermeno pour accueillir les femmes désireuses de participer aux exercices spirituels de saint Ignace était dirigée par une communauté de femmes laïques sous la juridiction de l'évêque. - Connue sous le nom de Dames ou Demoiselles de la Retraite avant la Révolution, la communauté fut après celle-ci consacrée au Sacré-Coeur et prit le nom de "Dames de la Retraite - Filles du Sacré-Coeur de Jésus". - Sous la Restauration, la communauté se tourna, outre l'organisation des retraites, vers l'éducation des filles. - La maison de Quimper ayant été confisquée en 1790, la communauté s'installa à Quimperlé en 1808, ouvrit en 1820 une deuxième maison à Saint-Pol-de-Léon (transférée à Lesneven en 1827), puis une à Redon, à Lannion en 1835, à Nantes en 1838. - Les maisons de Redon et Lannion s'était détachées en 1820 et 1841, car elles souhaitaient imposer les voeux de religion à leurs membres. Ses deux branches procédèrent à leur tour à des fondations, dont celle d'Angers qui donna naissance à la Société de Marie. - En 1847 la Retraite de Quimperlé se réinstalla à Quimper, qui redevint le siège officiel de la Société en 1857. - En 1862, la congrégation imposa les voeux de religion à ses nouveaux membres et en 1885 ses constitutions furent approuvées par le Vatican. - En 1897, elle fusionna avec la Société de Marie d'Angers (issue de sa propre fondation de Redon)
Autres formes du nom :Dames de la Retraite de Quimper
Demoiselles de la Retraite
Retraite du Sacré-Coeur de Jésus
Voir plus

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Dames de la Retraite - Filles du Sacré-Coeur de Jésus

Pages dans data.bnf.fr

Après 1897,voir

  • En 1820 la congrégation de la Retraite de Quimper dite des Filles du Sacré-Coeur de Jésus (fondée en 1678) fonda à Redon un institut sous le nom de Société de Marie. Celui-ci fonda à Angers en 1825 un institut de la Retraite. En 1836 l'institut de la Retraite d'Angers devint maison-mère de la Société de Marie de Redon pour former la congrégation de la Retraite, Société de Marie. - En 1897 les instituts de Quimper et d'Angers firent fusion pour former la congrégation de la Retraite du Sacré-Coeur, Société de Marie, dont le siège central resta à Angers

    Le 12 mai 1966 la congrégation de la Retraite du Sacré-Coeur d'Angers, les Filles de la Sainte-Vierge de la Retraite de Vannes et l'institut de la retraite du Sacré-Coeur de Bruges firent fusion pour former la congrégation de La Retraite

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Notice historique sur les Retraites de Quimper et d'Angers, 1901

Autres formes du nom

  • Dames de la Retraite de Quimper
  • Demoiselles de la Retraite
  • Retraite du Sacré-Coeur de Jésus
  • Société de la Retraite

Pages équivalentes