Edmund Aloysius Walsh (1885-1956)

Image non encore disponible
Pays :États-Unis
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :1885
Mort :1956
Note :
Écrit aussi en français
Jésuite
Domaines :Religion
ISNI :ISNI 0000 0001 0882 8003

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Contenu dans : Recueil des cours Tome 69. - III

    L'évolution de la diplomatie aux États-Unis. - par le R. P. Edmund A. Walsh,.... - [2]

    Description matérielle : 1 vol. (575 p.)
    Édition : Paris : Librairie du Recueil Sirey , 1947

    [catalogue]
  • Contenu dans : Recueil des cours Tome 53. - III

    Les principes fondamentaux de la vie internationale. - Edmund A. Walsh. - [2]

    Description matérielle : 1 vol. (650 p.)
    Édition : Paris : Recueil Sirey , 1936

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Edmund Aloysius Walsh (1885-1956)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Edmund Aloysius Walsh, né le 10 octobre 1885 et mort le 31 octobre 1956, est un prêtre jésuite, écrivain, diplomate et professeur de géopolitique américain, fondateur de l'Université de Georgetown et de l'Edmund A. Walsh School of Foreign Service.En 1922, il dirige la Mission pontificale Famine Relief en Russie et réussi à obtenir, au nom du Vatican, les reliques de saint André Bobola.En 1929, il travaille pour résoudre les problèmes de longue date entre l'Église et l'État du Mexique et négocie avec le gouvernement irakien afin d'établir une université américaine à Bagdad en 1931.Après la victoire des Alliés à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le père Walsh sert comme consultant lors du procès de Nuremberg. C'est notamment lui qui interroge le général Karl Haushofer pour déterminer s'il doit subir son procès pour crimes de guerre ou non.Fortement anti-communiste, il est notamment l'auteur, en 1928, de La Chute de l'Empire russe : L'histoire du dernier des Romanov et de l'arrivée des bolcheviks.

Pages équivalentes