Jean-Pierre-François Guillot-Duhamel (1730-1816)

Illustration de la page Jean-Pierre-François Guillot-Duhamel (1730-1816) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Nicorps (Manche), 31-08-1730
Mort :19-02-1816
Note :
Ingénieur des mines, inspecteur général. - Correspondant, puis associé et membre de la section de minéralogie de l'Académie royale des sciences (élu en 1795). - Collaborateur du Dictionnaire de Chimie, métallurgie et pharmacie de l'Encyclopédie méthodique pour la partie "Métallurgie"
Autre forme du nom :Jean Pierre François Guillot- Duhamel (1730-1816)
ISNI :ISNI 0000 0001 2027 0030

Ses activités

Auteur du texte3 documents2 documents numérisés

  • Encyclopédie méthodique. Chymie, pharmacie et métallurgie

    Description matérielle : 6 t. ([4]-VIII-774 ; [4]-786 ; [4]-781; [4]-II-742-[1] ; [4]-771 ; [4]-362 p., [1] f. de pl.)
    Description : Note : Même faux-titre en tête des t. 1 et 2 : "Encyclopédie méthodique"; même faux-titre en tête des t. 3 à 6 avec des variantes de ponctuation : "Encyclopédie méthodique, ou par ordre de matieres ; par une société de gens de lettres, de savans et d'artistes ; précédée d'un Vocabulaire universel, servant de table pour tout l'ouvrage, ornée des portraits de MM. Diderot & d'Alembert, premiers éditeurs de l'Encyclopédie". - Les t. 1 à 6 portent des titres et des mentions de responsabilité qui différent. T. 1 : "Chymie, pharmacie et métallurgie. La chymie, par M. de Morveau. La pharmacie, par M. Maret. La métallurgie, par M. Duhamel" ; T. 2 : "Chimie, pharmacie et métallurgie. La chimie, par M. Fourcroy. La pharmacie, par M. Maret. La métallurgie, par M. Duhamel" ; T. 3 : "Chimie, pharmacie et métallurgie. La chimie, par le citoyen Fourcroy. La pharmacie, par le citoyen Chaussier. La métallurgie, par le citoyen Duhamel" ; T. 4 et 5 : "Chimie et métallurgie, par M. Fourcroy" ; T. 6 : "Chimie et métallurgie, par MM. Fourcroy & Vauquelin"
    D'après Patrice Bret, dirigé par Louis-Bernard Guyton de Morveau puis par Antoine-François Fourcroy à partir du t. 2 (cf. avertissement au début du t. 2) et enfin par Louis-Nicolas Vauquelin. Articles de chimie rédigés par Guyton de Morveau (t. 1 et 2) et Fourcroy (t. 2-6) avec la collaboration de Vauquelin (t. 2-6). Articles de pharmacie rédigés par Hugues Maret (t. 1-2) puis François Chaussier (t. 3) avec la collaboration de Pierre-Rémi Willemet (t. 2-3) pour la pharmacopée végétale. Articles de métallurgie écrits par Jean-Pierre-François Guillot-Duhamel (t. 1-3) avec la collaboration probable de Jean-Henri Hassenfratz (t. 4-6). - D'après Patrice Bret, t. 1 paru en 1786 pour sa 1re partie et en 1789 pour la 2e (cf. achevé d'imprimer à la fin du t. 1), t. 2 daté 1792 mais publié en 1793, t. 3 daté an IV (1795-1796) mais livré en réalité en 1797, t. 4 publié en 1805, t. 5 en 1808 et t. 6 en 1815. - Ornement gr. sur bois au titre de chaque t.. - En tête du t. 1, table pour l'article "Acide" ; à la fin des t. 4 et 5, "table des mots" ; à la fin du t. 6, annonce d'un renvoi du "vocabulaire général des mots de chimie" vers le "vocabulaire général de l'Encyclopédie méthodique", qui ne sera jamais publié. - La pharmacie est abandonnée à partir du t. 4, elle aurait dû faire l'objet d'un dictionnaire séparé d'après l'avertissement en tête du t. 4, mais celui-ci ne vit jamais le jour. - "Les chimies de l'Encyclopédie méthodique : une discipline académique en révolution et des traditions d'atelier" / Patrice Bret dans "L'Encyclopédie méthodique (1782-1832) : des Lumières au positivisme" / éd. par Claude Blanckaert et Michel Porret, Genève, 2006
    Sources : CG, LIII, 1158-1159
    Édition : , 1786-1815
    Auteur du texte : François Chaussier (1746-1828), Antoine-François Fourcroy (1755-1809), Louis-Bernard Guyton de Morveau (1737-1816), Hugues Maret (1726-1786)
    Contributeur : Nicolas Vauquelin (1763-1829), Pierre-Rémi-François-de-Paule Willemet (1735-1807)
    Imprimeur-libraire : Henri Agasse (1752-1813), Veuve d'Henri Agasse (1769-1843), Louis-Nicolas Frantin (1740-1803), Charles-Joseph Panckoucke (1736-1798), Clément Plomteux (imprimeur-libraire, 17..-179.?)

    7 documents numérisés : Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 1
    [catalogue, Visualiser dans Gallica, table des matières][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304541997]
  • Géométrie souterraine, élémentaire, théorique et pratique, où l'on traite des filons ou veines minérales, et de leurs dispositions dans le sein de la terre,... par M. Duhamel,...

    Description matérielle : 2 parties, en 1 vol. in-4°
    Édition : Paris : Impr. royale , 1787

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30559764m]
  • Géométrie souterraine élémentaire théorique et pratique...

    Description matérielle : In-4°
    Édition : Paris : Imp. royale , 1787

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb339906674]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Géométrie souterraine, élémentaire, théorique et pratique, où l'on traite des filons ou veines minérales, et de leurs dispositions dans le sein de la terre / par M. Duhamel, 1787
  • Ouvrages de reference : Académie des sciences : Duhamel (Jean, Pierre, François Guillot-)
    L'encyclopédie méthodique, 1782-1832, des Lumières au positivisme / textes publiés par Claude Blanckaert et Michel Porret, 2006
    WBIS : Duhamel, Jean Pierre François Guillot
    DBF
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Guillot-Duhamel (Jean-Pierre-François)

Autre forme du nom

  • Jean Pierre François Guillot- Duhamel (1730-1816)

Biographie Wikipedia

  • Jean-Pierre-François Guillot-Duhamel, né à Nicorps (Manche) le 31 août 1730 et mort à Paris le 19 février 1816, est un ingénieur français. Élève de la toute jeune École des ponts et chaussées en 1752, il fait partie du petit groupe d'élèves que Trudaine accepta de spécialiser en matière de mines. Devenu ingénieur, il effectua en compagnie de Gabriel Jars, d'importants voyages métallurgiques, dans toute l'Europe. Puis, faute de pouvoir être payé par l'administration, il devint maître de forges. Il demeura néanmoins, et tout particulièrement après la disparition de Gabriel Jars, en 1768, l'un des experts les plus réputés en matière de mines et de métallurgie. On eut recours à ses compétences dans tout le royaume. Nommé Inspecteur général des mines lors de la réorganisation de l'administration des Mines en 1781, il devint professeur de métallurgie l'École des mines de Paris (École de la Monnaie) lors de sa création en 1783. Nommé correspondant de Nicolas Desmarest à l'Académie des sciences en 1775, il devint associé en 1786, puis membre de la section de minéralogie en 1795. On lui doit la mise au point de procédés nouveaux pour la cémentation de l'acier, pour l'extraction de l'argent et de plusieurs autres métaux. Il rédige tous les articles de métallurgie pour l’Encyclopédie méthodique d'Antoine-François Fourcroy et publie en 1787 une Géométrie souterraine, élémentaire, théorique et pratique, où l'on traite des filons ou veines minérales, et de leurs dispositions dans le sein de la terre. Il est également l'auteur de L'Art du mineur ou manière d'exploiter les mines métalliques, laissé à l'état manuscrit en 1789.

Pages équivalentes