Stephen Harper

Pays :Canada
Langue :anglais
Sexe :masculin
Note :
Co-fondateur, en 2003, du Parti conservateur du Canada. - Premier ministre (en 2006)
ISNI :ISNI 0000 0000 7849 6895

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Stephen Harper

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Stephen Harper : de l'école de Calgary au Parti conservateur : les nouveaux visages du conservatisme canadien / sous la direction de Frédéric Boily, 2007
  • Premier ministre du Canada (2008-02-06)

Biographie Wikipedia

  • Stephen Joseph Harper, né le 30 avril 1959 à Toronto (Ontario), est un homme d'État canadien. Il est l'actuel et le 22e Premier ministre du Canada et est le chef du Parti conservateur. Depuis 2002, Stephen Harper représente la circonscription albertaine de Calgary-Sud-Ouest à la Chambre des communes et a précédemment été député de Calgary-Ouest de 1993 à 1997. Membre fondateur du Parti réformiste, il quitte le Parlement temporairement pour diriger la Coalition nationale des citoyens, un groupe de pression conservateur qui milite en faveur d'une réduction des impôts et du rôle du gouvernement. Après la démission de Stockwell Day de son poste de chef du parti, en 2002, Harper est élu chef de l'Alliance canadienne. En 2003, il réussit à conclure un accord avec le chef progressiste-conservateur Peter MacKay pour fusionner les deux partis. En mars 2004, Harper est élu chef du nouveau Parti conservateur.Le 23 janvier 2006, il remporte l'élection fédérale face au Premier ministre sortant Paul Martin. Il est assermenté avec son gouvernement le 6 février 2006, formant un gouvernement minoritaire et mettant un terme à plus de douze ans de règne libéral. Le 14 octobre 2008, il est réélu comme Premier ministre du Canada pour un second mandat dans un gouvernement minoritaire renforcé. Le 27 novembre 2008, son gouvernement dépose un énoncé économique jugé inacceptable par les partis d'opposition, qui s'unissent quelques jours plus tard afin de défaire le gouvernement. Le 5 décembre 2008, le Premier ministre demande au gouverneur général Michaëlle Jean de proroger la session parlementaire afin d'éviter un vote de confiance prévu par les partis d'opposition. Il est finalement renversé par une motion de censure pour « outrage au Parlement » en mars 2011. À la suite d'une élection fédérale anticipée, il obtient la majorité absolue.

Pages équivalentes