BnF
BnF

Stephen Harper

Country :
Language :
Gender :
masculin
Note :
Co-fondateur, en 2003, du Parti conservateur du Canada. - Premier ministre (en 2006)
ISNI :

Documents about this author

Documents about the author Stephen Harper

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

  • This experimenting space presents innovating visualizations of data.bnf.fr data: diagrams, timelines, maps. This data is available and freely usable (Open license), in RDF or JSON.

Sources and references

Sources for the record

  • Stephen Harper : de l'école de Calgary au Parti conservateur : les nouveaux visages du conservatisme canadien / sous la direction de Frédéric Boily, 2007
  • Premier ministre du Canada (2008-02-06)

Wikipedia Biography

  • Stephen Joseph Harper, est un homme d'État canadien ; il est l'actuel Premier ministre et chef du Parti conservateur. Stephen Harper est le député représentant la circonscription albertaine de Calgary-Sud-Ouest depuis 2002 à la Chambre des communes ; il a précédemment été député de Calgary-Ouest de 1993 à 1997. Membre fondateur du Parti réformiste, il quitte le Parlement temporairement pour diriger la Coalition nationale des citoyens. Après la démission de Stockwell Day de son poste de chef du parti, en 2002, Harper est élu chef de l'Alliance canadienne. En 2003, il réussit à conclure un accord avec le chef progressiste-conservateur Peter MacKay pour fusionner les deux partis. En mars 2004, Harper est élu chef du nouveau Parti conservateur du Canada. Le 23 janvier 2006, il remporte l'élection générale face au premier ministre sortant Paul Martin. Lui et son premier conseil des ministres sont assermentés le 6 février 2006, formant un gouvernement minoritaire et mettant un terme à plus de douze ans de règne libéral. Le 14 octobre 2008, il est réélu comme premier ministre du Canada pour un second mandat dans un gouvernement minoritaire renforcé. Le 27 novembre 2008, son gouvernement dépose un énoncé économique jugé inacceptable par les partis d'opposition, qui s'unissent formellement quelques jours plus tard afin de défaire le gouvernement. Le 5 décembre 2008, le Premier ministre demande au gouverneur général Michaëlle Jean de proroger la session parlementaire afin d'éviter un vote de confiance prévu par les partis d'opposition. Il est finalement renversé par une motion de censure pour « outrage au Parlement » en mars 2011. À la suite d'une élection fédérale anticipée, il obtient la majorité absolue.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014