Léon M'ba (1902-1967)

Image non encore disponible
Pays :Gabon
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :02-1902
Mort :28-11-1967
Note :
Premier président du Gabon indépendant
Domaines :Science politique
ISNI :ISNI 0000 0000 4040 0683

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Léon M'ba (1902-1967)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Léon Mba (9 février 1902 – 27 novembre 1967) est un homme d'État gabonais, premier président de la République de 1961 à 1967.Personnage complexe, Léon Mba est un homme aux multiples facettes. Issu d’une famille autochtone christianisée et francophile, il est intégré dans l'administration coloniale en 1924 comme chef de canton. En 1931, condamné pour extorsions, il est exilé loin du Gabon, en Oubangui-Chari.De retour au Gabon en 1946, son engagement aux côtés des communistes et du RDA de l'Ivoirien Félix Houphouët-Boigny, ne lui vaut guère le soutien de l’administration qui lui préfère le député et résistant Jean-Hilaire Aubame. La donne change lorsque dans les années 1950, le RDA est lavé de tout soupçon doctrinaire. Il gagne le soutien des puissants forestiers européens notamment Roland Bru, et devient en 1956 le premier maire élu de Libreville.En 1957, le Gabon élit pour la première fois un gouvernement : les Gabonais ont le choix entre Léon Mba le tribun local et le député Jean-Hilaire Aubame, proche du Sénégalais Léopold Sedar Senghor. Aubame l'emporte dans les urnes mais s'incline devant Mba qui, par le biais de débauchages à l'assemblée, se porte à la tête du gouvernement. Démocrate en apparence, Léon Mba se révèle dans les faits être un dictateur. Avant même l’indépendance, il opère des arrestations politiques, restreint les libertés individuelles, arrange les élections, promeut un culte autour de sa personnalité. Pourtant son vœu le plus cher n’est alors pas l’indépendance mais la départementalisation de son pays qu’il se voit refuser par le général de Gaulle. Contre son gré, il proclame cette indépendance le 17 août 1960 en sa qualité de Premier ministre.Un système de corruption généralisée se met en place avec ses amis forestiers. En 1961, alors qu’il est élu président de la République en candidat unique, une nouvelle constitution lui accorde pratiquement tous les pouvoirs. Son objectif est alors l’instauration du monopartisme lorsqu'en 1964, il est renversé par un coup d'État bénéficiant à son opposant démocrate Jean-Hilaire Aubame. La France au nom des accords de coopération la liant au Gabon, le ramène militairement au pouvoir. Le Gabon passe sous la tutelle directe de Paris, Mba n'est plus apte à gouverner : physiquement diminué, paranoïaque, son régime vacille. Son état de santé le force à laisser dès 1965 l’exercice du pouvoir à Albert-Bernard Bongo. Réélu pour la forme président en 1967, il meurt le 27 novembre de la même année.

Pages équivalentes