Ayatari Takebe (1719-1774)

Image non encore disponible
Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Naissance :1719
Mort :1774
Note :
Homme de lettres et poète. - Illustrateur et graveur
Autre forme du nom :綾足 建部 (1719-1774) (japonais)
ISNI :ISNI 0000 0001 0830 2693

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Honchō suikoden ; Kikō. - Mino no nikki. - Oriorigusa

    Description matérielle : 1 vol. (633-22 p.)
    Description : Note : Index p. 1-22
    Édition : Tōkyō : Iwanami shoten , 1998. - Tōkyō : Iwanami shoten , 1998 : 岩波書店 , 1998
    Éditeur scientifique : Akihiro Satake (1927-2008), Mamoru Takada

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41228467p]
  • A tale of the Western Hills, Nishiyama monogatari. Translated by Blake Morgan Young

    Description : Note : Extr. de : M. N. XXXVII, 1. 1982. 77-121
    Édition : [S. l. ?] , [1982?]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39445281q]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Ayatari Takebe (1719-1774)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Shin Nihon koten bungaku taikei, 79 : Honchō suikoden. Kikō. Mino no nikki. Oriorigusa / Takebe Ayatari [cho], Takada Mamoru [kōchū], 1998
  • Ouvrages de reference : NDL Authority File, 2008
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais

Autre forme du nom

  • 綾足 建部 (1719-1774) (japonais)

Biographie Wikipedia

  • Takebe Ayatari 建部 綾足, 1719 - 28 avril 1774, est un peintre et poète haiku japonais.Takebe naît au sein d'une famille de samouraï du nord du Japon. Apparemment en raison d'une liaison avec la femme de son frère, il doit quitter son pays à l'âge de vingt ans et s'installe comme poète haïku à Edo où il se sert des pseudonyme Kasso (葛鼠), Toin (都因) et Ryōtai (涼袋). Il étudie le kokugaku auprès de Kamo no Mabuchi et la peinture chinoise du style bunjin-ga. Il est un des rares peintres à ne pas restreindre sa formation aux maîtres japonais et à suivre des cours auprès d'un peintre chinois, Fei Han-yuan. Sous le nom de Ryōtai il publie plusieurs volumes illustrés de gravures sur bois chinoises et de ses propres peintures. En plus de paysages dans le style chinois, il crée également de nombreux tableaux fidèles à l'esthétique haiku du style de peinture haiga (en) que dans ses œuvres tardives il simplifie jusqu'à quelques lignes. En 1768, il publie son roman en trois parties Nishiyama monogatari (西山物語).

Pages équivalentes