Jérôme Kerviel

Country :France
Language :français
Gender :masculin
Note :Trader, ancien courtier de la Société générale
Field :Économie politique. Travail
ISNI :ISNI 0000 0001 0800 0142

Occupations

Auteur du texte3 documents

  • L'engrenage

    mémoires d'un trader

    Material description : 1 vol. (268 p.)
    Note : Note : En appendice, choix de documents
    Edition : Paris : Flammarion , impr. 2010

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42265652f]
  • L'engrenage

    mémoires d'un trader

    Material description : 1 vol. (251 p.)
    Note : Note : En appendice, choix de documents
    Edition : Paris : J'ai lu , impr. 2011

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb423763120]
  • L'engrenage

    mémoires d'un trader

    Material description : 1 vol. (268 p.)
    Note : Note : En appendice, choix de documents
    Edition : Paris : le Grand livre du mois , impr. 2010

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb422443194]

Documents about this author

Documents about the author Jérôme Kerviel

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Trader : l'affaire Kerviel ou la folie du système financier, impr. 2008
  • Electre (2008-09-04)
    Libération, 2010-05-25, [portrait]

Wikipedia Biography

  • Jérôme Kerviel, né le 11 janvier 1977 à Pont-l'Abbé, dans le Finistère, est, de 2005 à 2008, un opérateur de marché français. Salarié de la Société générale, il a été jugé responsable, à hauteur de 4,82 milliards d'euros, des pertes de la Société générale découvertes en janvier 2008, celles-ci résultant de ses prises de positions illégales sur des contrats à terme sur indices d'actions s'élevant à cette époque à environ 50 milliards d'euros et qu'il a dissimulées.Si, à l'issue de la liquidation de ses positions, on impute à Jérôme Kerviel la responsabilité de la totalité des pertes enregistrées, celles-ci seraient à ce jour les plus élevées qui aient été causées par la fraude d'un trader, employé d'un établissement financier.Il a été condamné une première fois le 5 octobre 2010 pour abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système automatisé par le Tribunal correctionnel de Paris et a fait appel de la décision. Le 24 octobre 2012, la Cour d'appel de Paris, confirmant le jugement de première instance, condamne Jérôme Kerviel à une peine de 5 ans de prison dont 2 ans assortis du sursis. La juridiction le condamne par ailleurs à rembourser en totalité le préjudice subi par la Société générale, partie civile, qui s'élève à un peu plus de 4,91 milliards d'euros.Le 19 février 2014, il rencontre le pape François à Rome et décide de rentrer à Paris à pied, soit un périple d'environ 1400 kilomètres.Le 19 mars 2014, la Cour de cassation confirme la condamnation de Jérôme Kerviel à la prison mais annule les dommages et intérêts de 4,9 milliards d'euros.

Closely matched pages