John Bevis (1693-1771)

Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Naissance :31-10-1693
Mort :06-11-1771
Note :
Astromome, médecin et naturaliste. - Né le 31 octobre 1693 selon certains, le 10 novembre 1695 selon d'autres
Autre forme du nom :A Member of the Royal academy of Berlin (1693-1771)
ISNI :ISNI 0000 0000 8081 4856

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • The History and philosophy of earthquakes, from the remotest to the present times : collected from the best writers on the subject

    Description matérielle : [4]-351 p.
    Description : Note : Recueil de 11 textes, parus en anglais, ou en français ou en allemand, et traduits en anglais, et réunis par John Bevis, d'après ESTC
    Sources : ESTC T61244
    Édition : London : J. Nourse , 1757

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33421396t]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • The history and philosophy of earthquakes.../ by a Member of the Royal academy of Berlin, 1757
  • LCNA (2009-03-23)
    ESTC

Autre forme du nom

  • A Member of the Royal academy of Berlin (1693-1771)

Biographie Wikipedia

  • John Bevis (10 novembre 1695 – 6 novembre 1771) est un médecin et astronome amateur britannique. Il est connu entre autres pour avoir découvert la nébuleuse du Crabe. Il est né à Old Sarum, dans le comté de Wiltshire. En 1731, Bevis est le premier à observer la nébuleuse du Crabe, 27 ans avant que Charles Messier ne la redécouvre indépendamment en 1758. Le travail et le catalogue de Messier gagnant en popularité au fil des ans, Bevis prend connaissance du catalogue d'objets diffus de Messier et l'informe par lettre, datée du 10 juin 1771, qu'il avait déjà lui-même observé la nébuleuse désignée M1 par Messier, ce dernier ajoutant par la suite une note dans les éditions ultérieures du catalogue pour reconnaître la paternité de la découverte à Bevis.John Bevis est également le premier et jusqu'à présent le seul observateur à avoir fourni un rapport détaillé d'un phénomène astronomique extrêmement rare : l'occultation d'une planète du système solaire par une autre, en l'occurrence l'occultation de Mercure par Vénus le 28 mai 1737.En 1738, Bevis se fait construire un observatoire astronomique privé à Stoke Newington, dans le Middlesex, à partir duquel il réalise les observations destinées à la préparation de son propre atlas céleste : Uranographia Britannica, achevé en 1750. Malheureusement, l'éditeur de Bevis, qui finançait l'ouvrage, fit banqueroute juste avant l'impression de l'atlas, et les gravures furent mises sous scellé. Seuls quelques exemplaires de l'ouvrage furent finalement imprimés en 1786, bien après le décès de Bevis, sous le titre Atlas celeste, et sans que le nom de John Bevis ne soit mentionné.Bevis est l'un des deux seuls Britanniques (avec Nicholas Munckley, lui aussi médecin) ayant de façon certaine observé le premier retour de la comète de Halley à avoir été prévu par le calcul. Il l'a personnellement observée les 1er et 2 mai 1759. Bevis devient membre de la Royal Society le 21 novembre 1765.Il a également observé le transit de Vénus devant le Soleil en 1769. Il est à cette occasion le premier à décrire et à faire un dessin précis du « phénomène de la goutte noire », durant lequel la forme apparente de Vénus apparaît légèrement déformée juste aux moments où celle-ci est en contact avec le bord du disque solaire.John Bevis décède en 1771, quelques jours avant ses 76 ans, apparemment des suites de blessures causées par une chute de son télescope.

Pages équivalentes