Léon Jules Ferdinand Carlier (1878-1964)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Villers-Pol (Nord), 09-12-1878
Mort :Villers-Pol (Nord), 19-05-1964
Note :
Homme politique. - A été député du Nord (1926-1932)
Autres formes du nom :Carlier-Caffiéri (1878-1964)
Jules Léon Ferdinand Carlier-Caffiéri (1878-1964)
ISNI :ISNI 0000 0004 5095 7580

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Léon Jules Ferdinand Carlier (1878-1964)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • Carlier-Caffiéri (1878-1964)
  • Jules Léon Ferdinand Carlier-Caffiéri (1878-1964)

Biographie Wikipedia

  • Jules Carlier-Caffieri est un agriculteur et un homme politique français, né le 9 décembre 1878 à Villers-Pol (Nord) et mort le 19 mai 1964 dans sa ville natale. Fils d'agriculteur, ingénieur diplômé de l'École nationale d'agriculture de Rennes, il reprend en 1904 l'importante exploitation familiale, à la tête de laquelle il remporte de nombreux prix. Investi dans le mouvement agricole, il deviendra vice-président puis président de la Société des agriculteurs du Nord, et président de la Chambre d'agriculture départementale.Sa conduite brillante pendant les combats de la Première Guerre mondiale, qu'il finira comme sous-lieutenant, lui vaut d'être décoré de la Croix de guerre. La paix venue, il milite pour les droits des anciens combattants et pour la reconstruction des régions dévastées par le conflit.Déjà conseiller municipal de Villers-Pol entre 1908 et 1912, il en devient maire en 1919, mandat qu'il conserve jusqu'en 1944. En 1919 également, il est élu conseiller général du Canton du Quesnoy-Ouest. Enfin, en 1926, il profite d'une élection législative partielle visant à remplacer trois députés décédés pour entrer à la Chambre des députés sur une liste républicaine d'Union nationale, opposée notamment à une liste du Bloc ouvrier et paysan conduite par Maurice Thorez. Élu, il rejoint le groupe de la Gauche radicale, expression parlementaire de la nébuleuse des Radicaux indépendants. En 1928, il est réélu au suffrage uninominal contre un candidat radical-socialiste, Alfred Lacourt, qui le bat aux élections cantonales peu de temps après ma même année. L'essentiel de ses interventions parlementaires ont trait aux questions agricoles.En 1932, Alfred Lacourt le bat aux élections législatives. Quelques mois plus tard, Jules Carlier-Caffiéri tente de regagner un mandat parlementaire lors du renouvellement sénatorial mais échoue à conquérir l'un des huit sièges à pourvoir. Il se consacre alors à ses fonctions de maire et de responsable agricole. Il décède dans sa ville natale en 1964.

Pages équivalentes