António Oscar de Fragoso Carmona (1869-1951)

Image non encore disponible
Pays :Portugal
Langue :portugais
Sexe :masculin
Naissance :Lisbonne, 24-11-1869
Mort :1951
Note :
Général. - Participe à un coup d'Etat (1926) avec le général Gomez da Costa, devient dictateur (1926-1928) puis est élu président de la République (1928-1951)
Autre forme du nom :António Oscar de Fragoso Carmona (1869-1951)
ISNI :ISNI 0000 0000 6682 5786

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur António Oscar de Fragoso Carmona (1869-1951)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • ABEPI

Autre forme du nom

  • António Oscar de Fragoso Carmona (1869-1951)

Biographie Wikipedia

  • António Óscar de Fragoso Carmona (Lisbonne, 24 novembre 1869 — Lisbonne, 18 avril 1951) était un politicien et militaire portugais. Il fut le 11e président de la République de 1933 à 1951.Ministre de la guerre depuis 1923, Carmona profita du pustch du 28 mai 1926 pour accéder au pouvoir : il est un des trois dirigeants du Portugal nommés successivement président de la République par la junte militaire. La période correspondant aux premières années de la présidence de Carmona est désignée sous le nom de En 1927, Carmona nomme António de Oliveira Salazar ministre des Finances. Impressionné par Salazar, il le nomme président du Ministère en 1932, lui donnant un pouvoir supérieur au sien. En 1933, la nouvelle Constitution crée l'Estado Novo : Carmona est reconduit comme président de la République. Cependant, ce rôle n'a qu'un caractère officiel, tout le pouvoir revenant de fait à Salazar.Il joue néanmoins un rôle important pendant les révoltes populaire de 1935 et 1936, de par ses discours lénifiants invoquant la paix et la sécurité. Il utilise la même tactique pendant la Seconde Guerre mondiale, et ce malgré ses désaccords avec Salazar. Ce dernier ne destituera pourtant jamais Carmona, contrairement à Francisco Craveiro Lopes, estimant sans doute sa réputation trop importante.La présidence de Carmona ne finit qu'avec sa mort, en 1951.

Pages équivalentes