Bernard Fuhrer (sinologue)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Note :
Traduit du chinois en français
ISNI :ISNI 0000 0000 6312 2030

Ses activités

Traducteur1 document1 document numérisé

  • Réunit des poèmes composés par l'empereur Kangxi (ou Qing Shengzu, 1654-1722) et quarante-six planches peintes sur soie, illustrations commandées par l'empereur au peintre Jiao Bingzhen à la fin du XVIIe siècle, représentant les travaux et la vie quotidienne des paysans chinois au XVIIe siècle. - La culture du riz et le tissage de la soie furent les deux activités essentielles de la Chine traditionnelle. Les textes de l'Antiquité rappellent que la mission du gouvernement est de veiller au bon ordre de ces activités, aussi l'empereur était-il chargé de protéger l'agriculture et ouvrait lui-même en grande pompe le premier sillon de l'année. L'impératrice, de son côté, s'occupait du déroulement des activités de la soie qui consistaient en la cueillette des feuilles de mûrier, l'élevage des vers, le filage et le tissage, et participait de même à la célébration des rites annuels. Kangxi, ayant reçu en cadeau, à l'occasion d'une de ses tournées dans le Sud en 1689, un exemplaire original de l'ouvrage perdu d'un artiste nommé Lou Shu (1137-1213) qui retraçait chaque étape de ces deux activités en texte et en images, conçut l'idée de renouveler le thème et confia la réalisation des illustrations au peintre de cour Jiao Bingzhen. Ce dernier, qui appartenait au Bureau des peintures et à celui des mathématiques et de l'astronomie, avait appris des jésuites qu'il y côtoyait les règles de la perspective européenne. Kangxi, qui faisait preuve d'une insatiable curiosité pour les techniques occidentales, ne fut sans doute pas insensible aux nouveaux talents de son peintre et le choisit peut-être pour cette raison. De son côté, l'empereur, qui s'intéressait personnellement aux techniques agricoles et était un amateur passionné de calligraphie qu'il pratiquait tous les jours et un poète à ses heures, composa deux séries de vingt-trois quatrains, correspondant au nombre de planches illustrant les deux secteurs d'activité. Ces compositions qu'il copia de son pinceau furent placées en bandeau au-dessus de chaque peinture, selon une mise en page peu habituelle aux albums, généralement constitués de planches en vis-à-vis portant à droite l'illustration et à gauche le texte d'accompagnement. La préface impériale est datée du deuxième mois de l'année 1696, au jour de la cérémonie de sacrifice aux esprits du sol. Chacune des opérations est mise en image de manière aussi précise que possible, qu'il s'agisse de la culture du riz ou des travaux de la soie, dans des peintures qui se veulent didactiques mais ne sont pas dénuées de charme et de délicatesse. On remarque la symétrie entre les activités dévolues aux hommes, d'une part, et aux femmes, d'autre part, dont on note qu'elles participent activement et en toute parité aux activités économiques du pays.

    《耕織圖》最早出現南宋初年,潛縣令樓(1090-1162)將耕作、蠶織的過程,以連環圖方式繪製並題詩,後刻印成冊. 康熙二十八年(1689)南巡時,江南人士進獻宋版耕織圖,覽後遂命焦秉貞(約活動於1689-1726)據此繪耕圖、織圖各二十三幅,並命序班朱圭鐫圖,雕刻印行,以頒賜臣工. 《御製耕織圖》為康熙三十五年武英殿刊本內府刻本,全冊版式採「上文下圖」,版框縱橫均24.4 公分. 幅內抄錄樓五言律詩一首,上方有御製七言絕句,並鈐「淵鑒齋. 康熙宸翰. 保合太和」吉語印,表達皇帝治國政治理想. 第二十三幅〈祭神〉詩文後刻有「欽天監五官臣焦秉貞畫,鴻臚寺序班臣朱圭鐫」字樣

    Le livre du riz et de la soie avec Bernard Fuhrer (sinologue) comme traducteur

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Le "Gengzhitu" : le livre du riz et de la soie / poèmes de l'empereur Kangxi ; peintures sur soie de Jiao Bingzhen ; présenté par Nathalie Monnet ; [poèmes] trad. du chinois par Bernard Fuhrer, 2003
  • LC Authorities (2009-07-02)

Pages équivalentes