Maǧīd Tawfīq Arslān (1908-1983)

Pays :Liban
Langue :arabe
Sexe :masculin
Naissance :1908
Mort :1983
Note :
Homme politique
Autres formes du nom :مجيد توفيق أرسلان (1908-1983) (arabe)
Maǧīd Tūfīq Arslān (1908-1983) (arabe)

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Maǧīd Tawfīq Arslān (1908-1983)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Al-Amīr Maǧīd Arslān / ʿĀṭif Abū ʿImād, 2009
  • Ouvrages de reference : LC Authorities (2010-12-16)
    Muʿǧam asmāʾ al-usar wa al-ašẖāṣ / Aḥmad Abū Saʿd, 1997
  • Catalogues de la BnF : BnF Service arabe, 2010-12-16

Autres formes du nom

  • مجيد توفيق أرسلان (1908-1983) (arabe)
  • Maǧīd Tūfīq Arslān (1908-1983) (arabe)

Biographie Wikipedia

  • Le prince Magid Arslan (février 1908-18 septembre 1983), est un homme politique libanais dont l’action politique a débuté dans les années 1920, militant pour la création du Grand Liban. En 1932, il épouse sa cousine, la princesse Lamis Chéhab qui lui donnera deux fils, le prince Toufic (1935-2003) et le prince Fayçal (1941-2010). Suite au décès de sa première femme, il épouse en 1956 la princesse Khawla Joumblatt, et aura trois filles (les princesses Zeina, Rima et Najwa), ainsi qu’un fils, le futur député et ministre, le princeTalal Arslan.Il s’est présenté à toutes les élections législatives entre 1931 et 1972 et les a toutes remportées. Il conservera donc son siège de député druze du Mont-Liban et de Aley jusqu’à son décès en 1983.Il a occupé les postes ministériels suivants : l’Agriculture, la Santé, la Défense, les Télécommunications, la Justice, et l’Habitat.Lors de la crise de l’Indépendance en 1943, les autorités françaises ont arrêté le président de la république Béchara el-Khoury, le président du Conseil Riyad es-Solh, ainsi que les ministres Camille Chamoun, Adel Osseiran et Abdel Hamid Karamé.Retranché dans le village de Bchamoun, le prince Magid et le vice-président du Conseil, Habib Abou Chahla, constituent le gouvernement du Liban libre. Ils prennent les armes pour contrer une éventuelle attaque française. Arslan maintiendra sa position jusqu’au 22 novembre, avec la libération des prisonniers et l’accession du Liban à l’indépendance.C’est durant la présence du Prince au ministère de la Défense que l’armée libanaise a été créée, sous le commandement de Fouad Chéhab.Portail de la politique Portail de la politique Portail du Liban Portail du Liban

Pages équivalentes