Vicente Joaquim Ferreira Pastinha (1889-1981)

Pays :Brésil
Langue :portugais
Sexe :masculin
Naissance :Salvador (Brésil), 05-04-1889
Mort :Salvador (Brésil), 12-04-1981
Note :
Fondateur, en 1940, de la première académie d'enseignement de Capoeira Angola, à Salvador de Bahia au Brésil
Autres formes du nom :Vicente Joaquim Ferreira Pastinha (1889-1981)
Vicente Ferreira Pastinha (1889-1981)
Vicente Ferreira Pastinha (1889-1981)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0003 6430 4225

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Capoeira Angola

    Description matérielle : 1 vol. (87 p.)
    Édition : [Paris] : Afromundi , impr. 2011
    Traducteur : Thomas Santos

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42365550n]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Autres formes du nom

  • Vicente Joaquim Ferreira Pastinha (1889-1981)
  • Vicente Ferreira Pastinha (1889-1981)
  • Vicente Ferreira Pastinha (1889-1981)
  • Maître Pastinha (1889-1981) (français)
  • Mestre Pastinha (1889-1981) (portugais)
  • Maître Pastinha (1889-1981) (français)
  • Mestre Pastinha (1889-1981) (portugais)

Biographie Wikipedia

  • Mestre Pastinha (1889-1981), de son vrai nom Vicente Ferreira Pastinha, est un grand maître de la capoeira. Au début des années 1930, il a donné ses lettres de noblesse à cet art véhiculé depuis des décennies avant lui par les anciens esclaves africains. Il a créé la première école de capoeira Angola tout en établissant une méthode d'enseignement qui était basée sur les anciennes traditions. Il a aussi écrit le premier livre sur le sujet, où il expose sa propre conception philosophique de la capoeira.C'est Mestre Pastinha qui a institutionnalisé les couleurs pour les vêtements des capoeiristes (T-shirt jaune, pantalon noir) comme uniforme. Ces couleurs proviendraient à l'origine du maillot de l'équipe de football préférée du maître, Ypiranga.Il a constitué l'orchestre (la bateria) traditionnel qui accompagne cet art : trois berimbaus, deux pandeiros, un atabaque, un reco-reco, un agogo. Il a aussi formé de grands capoeiristas angoleiros comme Mestre João Grande, Mestre João Pequeno...Portail du Brésil Portail du Brésil

Pages équivalentes