Theodore Dalrymple : pseudonyme individuel

Language :anglais
Gender :masculin
Note :Écrivain et psychiatre
ISNI :ISNI 0000 0001 2282 3794

Occupations

Auteur du texte2 documents

  • The new Vichy syndrome

    how European intellectuals surrender to barbarism

    Material description : 1 vol. (XI-163 p.)
    Note : Note : Notes bibliogr.
    Edition : New York : Encounter Books , cop. 2010

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb423188389]
  • Le nouveau syndrome de Vichy

    pourquoi les intellectuels européens abdiquent face à la barbarie

    Material description : 1 vol. (260 p.)
    Edition : [Grenoble] : Elya éd. , DL 2013

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43522076w]

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • The new Vichy syndrome : how european intellectuals surrender to barbarism / Theodore Dalrymple, 2010
    Le nouveau syndrome de Vichy / Theodore Dalrymple, DL 2013
  • LC Authorities (2011-07-07)

Wikipedia Biography

  • Anthony (A.M.) Daniels (né le 11 octobre 1949), plus connu sous son nom de plume Theodore Dalrymple, est médecin à la retraite et écrivain. Il a travaillé en plusieurs pays d'Afrique subsaharienne et dans les bas quartiers de l'East End de Londres. Avant sa retraite en 2005, il a appartenu au City Hospital et à Winson Green Prison, situés tous deux à Birmingham en Angleterre.Daniels est éditorialiste au City Journal, un publication think tank conservateur Manhattan Institute (en), où il est Dietrich Weismann Fellow. En plus du City Journal, son travail paraît dans The British Medical Journal, The Times, The Observer, The Daily Telegraph, The Spectator, The Salisbury Review, et Axess magasin. Il est auteur de plusieurs livres, dont Life at the Bottom: The Worldview That Makes the Underclass, Our Culture, What's Left of It, et Spoilt Rotten: The Toxic Cult of Sentimentality.Selon Daniels, les opinions prétendument progressistes répandues dans les cercles intellectuels occidentaux diluent la responsabilité des individus par rapport à leurs propres actions et sapent la morale traditionnelle, ce qui contribue à la formation dans les pays riches d'un sous-prolétariat affecté par une violence endémique, la criminalité, les maladies sexuellement transmissibles, la dépendance à l'assistance sociale et la toxicomanie. La plupart des articles et des livres de Dalrymple s'étayent de ses expériences de travail avec les criminels et les malades mentaux.Ses détracteurs le qualifient de pessimiste et de misanthrope; en revanche, ses partisans font l'éloge de sa philosophie résolument conservatrice, qu'ils décrivent comme anti-idéologique, sceptique, rationnelle et empirique.En 2011, Dalrymple a reçu le Prijs voor de Vrijheid (nl) du think tank libéral Libera.

Closely matched pages