Guy Marchant (imprimeur-libraire, 14..-15..)

Image non encore disponible
Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :14..
Mort :15..
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Autre(s) graphie(s) : Marchand. - Variante(s) de prénom : Guyot ; Guiot ; Guyon. - Prêtre, maître ès arts et imprimeur-libraire. Serait originaire de la région de Langres ou de Mâcon, ou encore de Soissons. Neveu de Jean Des Granches (ou : Des Granges), prêtre, qualifié en 1507 d'imprimeur lui aussi, avec lequel il acquiert à la Sorbonne en 1503 un terrain et travaille sans doute en association. ll est probable qu'il a d'abord été fabricant de livres manuscrits. Les impressions à son nom datent de 1485 à 1506, mais on lui attribue des impressions anonymes antérieures et postérieures à cette période. Aurait surtout travaillé pour le collège de Navarre. En 1500, imprime une édition de "La Nef des fous" en flamand. Le neveu de Guy Marchant, Jean I Marchant, qui exerce à son adresse à partir de 1504, lui succède sans doute plus tard
À partir de 1496 au plus tard, travaille en association avec le libraire parisien Jean I Petit
Autres formes du nom :Guido Mercator (imprimeur-libraire, 14..-15..) (latin)
Guide Coopman (imprimeur-libraire, 14..-15..) (néerlandais; flamand)
ISNI :ISNI 0000 0000 2558 4752

Ses activités

Imprimeur-libraire26 documents6 documents numérisés

Adaptateur1 document1 document numérisé

  • En France, gravures sur bois de Guyot Marchant de la danse macabre figurée du charnier des Innocents accompagnée de légendes en vers, datant de 1484. - "Macabre" serait la déformation du nom du peintre Macabré

    Oeuvre espagnole parfois attribuée, à tort, à Sem Tob. - Adaptation du XVe s., en 79 chants de la "Danse macabre". - Ms : Real bibl. de San Lorenzo, El Escorial. - Version catalane, fin XVe s., à partir du français, avec ajout de certaines strophes, peut-être par Pere Miquel Carbonell

    Danse macabre avec Guy Marchant (imprimeur-libraire, 14..-15..) comme adaptateur

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • La Caille : occurrences 1490-1499 ; variante de nom Guyot du Marchand
    Lottin : date de début d'activité 1483
    Silvestre
    Claudin
    Renouard, Documents
    Renouard : dates d'activité 1483-1506
    Index aureliensis : dates d'activité 1483-1507
    STC French books, Suppl. : idem
    Rép. 16 s. : idem
    Rouse, Rouse

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Autres formes du nom

  • Guido Mercator (imprimeur-libraire, 14..-15..) (latin)
  • Guide Coopman (imprimeur-libraire, 14..-15..) (néerlandais; flamand)

Biographie Wikipedia

  • Guy Marchant (dit Gui ou Guyot, en latin Guido Mercator) est un imprimeur français du XVIe siècle. Installé à Paris entre 1483 et 1505-1506, Guy Marchant y fut reçu maître imprimeur après avoir été ordonné prêtre. Son neveu, Jean Marchant, lui succéda (1504-1516).Comme première adresse, il ouvrit une échoppe au Champ gaillart situé derrière le Collège de Navarre. En 1493, il est rue Saint-Jacques à l'enseigne du Lilas (ad intersignium floris lilii). En 1499, son imprimerie déménage derrière le Collège de Boncourt, à l'enseigne du Beauregard (in Bellovisu) où son neveu, Jean, poursuivra son entreprise. Marchant utilisa différentes marques typographiques d'imprimeurs, l'une d'entre elles était un marteau de cordonnier accompagné de la devise Sola fides sufficit (C'est la foi seule qui suffit).On lui attribue près de 190 incunables. Une douzaine d'ouvrages furent imprimés après 1500. La plupart des productions de Marchant sont de moyen format et portent sur des textes à caractère religieux, dont on peut distinguer cinq éditions de la Danse macabre, sept éditions du Compost et kalendrier des bergers et une édition du Calendrier des bergères. Guy Marchant travailla longtemps au côté des imprimeurs Pierre et Guillaume Le Rouge (père et fils) installés également à Paris.

Pages équivalentes

Guy Marchant (imprimeur-libraire, 14..-15..) dans la Bibliographie des éditions parisiennes du 16e siècle