Daniel Mögling (1596-1635)

Image non encore disponible
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :latin
Sexe :masculin
Naissance :Böblingen (Allemagne), 04-04-1596
Mort :Butzbach (Allemagne), 19-08-1635
Note :
A aussi traduit du latin en allemand
Docteur en médecine (Tübingen, 1621). - Mathématicien et astronome. - Auteur de traités rosicruciens. - A écrit sous divers pseudonymes

Ses activités

Traducteur2 documents

  • Mechanischer Künst-Kammer, 1. Theil...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Franckfurt am Mayn , 1629
    Auteur du texte : Guidobaldo Dal Monte (1545-1607)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30955824c]
  • Mechanischer Kunstkammer Erster Theil... (Cabinet d'Arts mécaniques. 1ere partie traitant des balances, leviers, disques, treuils, coins, vis ; traduit de l'exemplaire italien-latin de Guidi Ubaldi en allemand et expliqué par des additions utiles, avec planches, par Daniel Mögling Wurtembergeois,...)

    Édition : Francfort sur le Main, Matthaeus Merian , 1629. f°
    Auteur du texte : Guidobaldo Dal Monte (1545-1607)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32461820n]

Auteur du texte1 document

  • Jhesus nobis omnia

    Rosa florescens

    Description matérielle : 1 vol. (83 p.)
    Description : Note : Traduction française
    Édition : Plaisance : Éd. Clara fama , DL 2014

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43801147f]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Daniel Mögling (1596 à Böblingen-1635 à Butzbach) est un médecin et astronome allemand.Il fut un des partisans des idées rose-croix. En 1617, c'est sous le pseudonyme de Florentinus de Valentia qu'il rédige Jhesus Nobis Omnia Rosa Florescens. Cet ouvrage est une réponse aux critiques de Menapius (Friedrich Grick). il y défend la Fraternité de la Rose-Croix, ainsi que les membres de l'ordre. Par la suite en 1618, sous le pseudonyme de Theophilus Schweighardt Constantiensem, il publie un Speculum Sophicum Rhodostauroticum (Miroir de la sagesse des rose-croix).Une traduction française en existe à la Bibliothèque nationale, dans la manuscrit MS fr 17154 (première moitié du XVIIe siècle)

Pages équivalentes