Ryszard Siwiec (1909-1968)

Image non encore disponible
Pays :Pologne
Sexe :masculin
Naissance :07-03-1909
Mort :12-09-1968
Note :
Comptable, professuer et ancien soldat. - Première personne à s'immoler pour protester contre la normalisation après le printemps de Prague
ISNI :ISNI 0000 0001 0992 7855

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Ryszard Siwiec (1909-1968)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Usłyszcie mój krzyk / Maciej Drygas, réal., scénario. In : Maciej J. Drygas [Images animées]. Narodowy Instytut Audiowizualny, 2006

Biographie Wikipedia

  • Ryszard Siwiec (7 mars 1909 - 12 septembre 1968) était un comptable, professeur et ancien soldat polonais. Il fut la première personne à s'immoler en protestation[réf. nécessaire] contre la qui suivit le Printemps de Prague en Tchécoslovaquie. Il s'immola à Varsovie, en plein milieu d'un festival national pour célébrer la récolte, le 8 septembre 1968, au Stadion Dziesięciolecia. Il décéda de ses blessures quatre jours plus tard et son geste fut vu en direct par plus de 100 000 spectateurs, dont les dirigeants du pays et les diplomates étrangers qui avaient été invités pour le spectacle de propagande.Il était père de 5 enfants et originaire de Przemyśl. Il avait préparé son action à l'avance, laissant des enregistrements audio pour exprimer son dégoût devant l'intervention des armées du Pacte de Varsovie et la participation des armées polonaises, et envoyant une lettre d'adieu à sa femme, écrite dans le train pour Varsovie. Son acte a pu être un déclencheur pour Jan Palach et Jan Zajíc, mais il est impossible de savoir si la police politique communiste a pu étouffer complètement l'événement. Selon la version officielle, il s'agissait uniquement du geste de quelqu'un . Bien que son acte ait été enregistré par les caméras présentes au festival, les journaux n'en ont pas parlé et la chose a été largement connue en Tchécoslovaquie uniquement deux mois après la mort de Jan Palach, quand la nouvelle a été diffusée par Radio Free Europe.

Pages équivalentes