Charles Asgill, Capitaine des Gardes du Roi d'Angleterre

Date :1784
Note :
Estampe
Domaines :Arts graphiques

Éditions de l'œuvre

Images1 document

  • Charles Asgill // Capitaine des Gardes // du Roi d'Angleterre.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : burin ; 18,6 x 12,2 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin
    Note : Buste de profil à g., dans une bordure ovale, sur fond rectangulaire
    Annoncé dans la "Gazette de France" du 6 avril 1784, puis dans le "Journal de Paris" du 4 juin suivant
    Ce jeune officier de l'armée britannique avait été fait prisonnier au siège d'York-Town (1781) pendant la guerre d'Indépendance. Il fut désigné par le sort pour être mis à mort en représailles de l'exécution du capitaine américain Huddy, qu'un ordre barbare du capitaine anglais Lippincott avait condamné à la pendaison. Asgill avait 19 ans. L'affaire fit grand bruit en Europe et défraya toutes les conversations durant les huit mois que son sort resta en suspens. Toutes les âmes sensibles (et elles étaient nombreuses à cette époque) s'attendrirent sur cet innocent qui allait expier pour un coupable. Trois fois Asgill fut mené au pied de la potence ; trois fois l'humanité et la justice de Washington hésitèrent à consommer l'irréparable. Le roi d'Angleterre, George III, ordonna bien de livrer l'officier coupable aux Américains, mais il ne fut pas obéi. Une démarche des États de Hollande en faveur du condamné n'eut pas de succès. Alors la mère du malheureux jeune homme s'adressa au C.te de Vergennes, ministre d'une nation en guerre avec l'Angleterre. Et Vergennes obtint de Washington la grâce demandée. Grimm a publié les deux lettres émouvantes de M.me Asgill ("Correspondance", février 1785)
    L'aventure du jeune Asgill a naturellement inspiré dramaturges et romanciers. Nous citerons : "Abdir", drame en 4 actes et en vers de M. de Sauvigny (Théâtre-Français, 25 janvier 1785), qui n'eut pas grand succès, et "Asgill, ou les Désordres des guerres civiles", roman de M. de Mayer [Impr., Y2 52119]
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle. Tome quatrième, Cathelin - Cochin père (Charles-Nicolas) / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1940, article CHEVILLET (Juste), n. 34
    Édition : , [1784]
    Graveur : Juste Chevillet (1729-1802?)
    Dessinateur du modèle : De Loraine (dessinateur, 17..-17..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44539196t]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle. Tome quatrième, Cathelin - Cochin père (Charles-Nicolas) / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1940, CHEVILLET (Juste), n. 34