Femme noire en buste, de trois-quart à gauche

Date :1794
Note :
Estampe
Domaines :Arts graphiques

Éditions de l'œuvre

Images1 document

  • [Femme noire en buste]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure au pointillé ; 10,8 x 9,2 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - gravure au pointillé
    Note : Pendant de l'IFF18 BONNEVILLE (François), 242
    En marge : "Moi Égal[e] à toi...", 3 lignes
    Les numéros 242 et 243 furent publiés vraisemblablement à l'occasion de la libération des esclaves. Le 16 pluviôse an II (4 février 1794), la Convention rendait le décret suivant : "La Convention nationale déclare que l'esclavage des nègres, dans toutes les colonies, est aboli ; en conséquence, elle décrète que tous les hommes, sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français et jouiront de tous les droits assurés par la Constitution." L'évènement fut célébré le 10 ventôse (28 février) suivant par une grande fête qui eut lieu dans le Temple de la Raison. Cette fête ne fut pas une merveille d'organisation, si l'on en croit le "Journal de la Société républicaine des Arts" (tome I, p. 131) : "Citoyens, nous avons assisté à la fête qui a eu lieu Décadi, pour célébrer l'abolition de l'esclavage des nègres. Chaumette, agent national, prononça un discours énergique qui fit la plus grande sensation autour de lui, mais qui fut trop long pour une grande partie des auditeurs qui ne l'entendoient pas à cause de l'éloignement et la mauvaise disposition du lieu. Les bons nègres et négresses qui faisoient le principal ornement de la fête, étoient placés dans une enceinte qui les déroboit à la vue d'une grande partie du peuple, et tous les citoyens n'ont pas eu la jouissance de voir couler les douces larmes que le plaisir de cette réunion faisoit répandre à leurs frères, qui ne diffèrent de nous que par la couleur. La disposition incommode du Temple de la Raison est la principale cause, sans doute, qui empêcha la réunion de nos frères, et qui fit exiger la présentation des cartes de Société populaire pour entrer dans l'enceinte. Il est plus que temps de penser à un mode d'organisation de fête..."
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome III, Bizemont-Prunelé (Comte de) - Cars (Laurent) / Bibliothèque nationale, département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque Nationale (Paris), 1934, article BONNEVILLE (François), n. 243
    Sources : Inventaire de la collection d'estampes relatives à l'histoire de France, léguée en 1863 à la Bibliothèque nationale par M. Michel Hennin / rédigé par M. Georges Duplessis, 1877-1884, n. 11356
    Édition : , [1794]
    Graveur : François Bonneville (graveur, 17..-18..)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445345198]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome III, Bizemont-Prunelé (Comte de) - Cars (Laurent) / Bibliothèque nationale, département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque Nationale (Paris), 1934, BONNEVILLE (François), n. 243