Kunimasa Utagawa (1773-1810)

Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Naissance :1773
Mort :1810
Note :
Peintre et dessinateur, élève de Utagawa Toyokuni
Autre forme du nom :国政 歌川 (1773-1810) (japonais)
ISNI :ISNI 0000 0003 7727 6083

Ses activités

Dessinateur du modèle1 document1 document numérisé

  • Iwai Kumesaburō

    Description matérielle : 1 est. : gravure sur bois polychrome ; 14,1 x 10,4 cm (im.)
    Description technique : Type de gravure : "surimono"
    Description : Technique de l'image : estampe. - gravure sur bois. - couleurs (impression). - bois
    Sources : BnF, Paris, Département des Estampes et de la photographie. Inventaire de la collection d'estampes japonaises d'Henri Rivière / M. Fujimura, n° 269
    Type de gravure : "surimono"
    Édition : : [S.n.] , [享和 1年頃]. - : [S.n.] , [享和 1年頃] , [ca. Kyōwa 1 (1801)]
    Ancien détenteur : Henri Rivière (1864-1951)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43876735r]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Iwai Kumesaburō / Utagawa Kunimasa
  • L'Estampe japonaise : images du Monde flottant avec un catalogue illustré de l'Ukiyo-e / Richard Lane. Fribourg : Office du livre ; Paris : Editions Vilo, 1979
    VIAF : bibliothèque de la Diète (2014-08-11)

Autre forme du nom

  • 国政 歌川 (1773-1810) (japonais)

Biographie Wikipedia

  • Utagawa Kunimasa (歌川 国政, Utagawa Kunimasa?, 1773 - 26 décembre 1810) est un dessinateur japonais d'estampes de style ukiyo-e et étudiant d'Utagawa Toyokuni. Originaire d'Aizu dans la province d'Iwashiro, il travaille chez un teinturier à son arrivée à Edo (maintenant Tokyo). C'est là qu'il est remarqué par Toyokuni chez qui il entre en apprentissage.Kunimasa est plus particulièrement connu pour ses estampes yakusha-e (portraits d'acteurs du théâtre kabuki) et pour ses bijinga (images de belles femmes). Richard Douglas Lane dit de son style qu'« il s'efforce de combiner l'intensité de Sharaku avec l'apparat décoratif de son maître Toyokuni ». Cela dit, les spécialistes qui font la comparaison notent souvent qu'il n'atteint pas le niveau d'intensité de Sharaku.

Pages équivalentes