Theodor Seitz (1863-1949)

Pays :Allemagne
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :12-09-1863
Mort :28-03-1949
Note :
Administrateur colonial
ISNI :ISNI 0000 0000 8060 4728

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Südafrika im Weltkriege, der Zusammenbruch in Deutsch-südwestafrika, die Politik der Südafrikanischen Union während des Grossen Krieges, Weltfriede ? Von... Seitz,...

    Édition : Berlin, D. Reimer , 1920. In-8°, II-111 p. [Don 350939] -VIIIb-VIIIg4-

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32625205k]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Theodor Seitz (né le 12 septembre 1863 à Seckenheim (de), Pays de Bade, † 28 mars 1949 à Baden-Baden) était un homme politique allemand.Seitz est titulaire d'un doctorat en droit, obtenu à l'Université de Heidelberg. Après avoir servi à l'Office des Affaires étrangères, il est nommé le 9 mai 1907 gouverneur impérial du Kamerun, puis, le 28 août 1910, du Sud-Ouest africain allemand (aujourd'hui la Namibie) à Windhoek.Au Cameroun, son mandat a été marqué les conflits militaires entre la puissance coloniale et les autochtones du sud-est (Malaa (en), Omvang). Il a continué la politique économique initié par son prédécesseur Jesko von Puttkamer et suivi les directives du secrétaire d'État au Affaires étrangères Bernhard Dernburg (de), pour une « politique indigène rationnelle », afin de protéger les communautés indigènes contre l'exploitation des marchands allemands. Dans ce contexte, il est à plusieurs reprises entré en conflit avec les commerçants, en particulier dans le district Sud (Kribi).Son mandat dans le sud-ouest africain est interrompu par la victoire d'un corps expéditionnaire britannico-sud-africain face à l'armée du Reich en juillet 1915 et la fin de l'Empire colonial allemand. En 1919, il est expulsé de Windhoek par les Anglais.En 1920 il devient président, puis président honoraire en 1930, de la Société coloniale allemande.

Pages équivalentes