Pervez Musharraf

Pays :Pakistan
Sexe :masculin
Note :
10e président de la République islamique du Pakistan (2001-2008)
Autre forme du nom :Pervez Moucharraf

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Demokratie in Uniform / Sabiha Sumar, Sachithanandam Sathanathan, réal. In : Demokratie für Alle ? [Images animées] / Sabiha Sumar, Lalit Vachani,Weijun Chen...[et al.], réal. Absolute Medien, 2008

Autre forme du nom

  • Pervez Moucharraf

Biographie Wikipedia

  • Pervez Musharraf ou Pervez Moucharraf (en ourdou : پرويز مشرف), né le 11 août 1943 à Delhi (Inde britannique), est un général et homme politique pakistanais. À la suite d'un coup d'État non-violent, il a été à la tête du Pakistan du 12 octobre 1999 au 18 août 2008, mais officiellement président de la République seulement du 20 juin 2001 au 18 août 2008.Après être entré dans l'armée pakistanaise en 1964, Pervez Musharraf ne cesse de progresser dans la hiérarchie, jusqu'à être nommé chef de l'armée par le Premier ministre Nawaz Sharif en octobre 1998. Le 12 octobre 1999, il est l'instigateur du coup d’État militaire contre le gouvernement démocratique de Nawaz Sharif peu après le conflit du Kargil, dans un contexte tendu entre le pouvoir civil et le pouvoir militaire et alors que Nawaz Sharif avait tenté de nommer un autre chef de l'armée. Pervez Musharraf devient ainsi le dirigeant du Pakistan alors que la loi martiale est instaurée et la Constitution suspendue.En 2001, alors que la Constitution est rétablie, il devient officiellement président de la République. Il est confirmé dans sa position par la Cour suprême puis après la courte victoire aux élections législatives de 2002 du parti le soutenant, la Ligue musulmane du Pakistan (Q), il est élu président par le collège électoral en 2004. Son mandant coïncide avec un rapprochement entre son pays et les États-Unis, alors que Pervez Musharraf promet de lutter contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001. D'un autre coté, il permet une libéralisation des médias et améliore relativement le droit des femmes. Il est réélu par le collège électoral en octobre 2007 alors que dans le même temps son pouvoir est de plus en plus contesté, notamment par le mouvement des avocats. Après la défaite du parti politique le soutenant aux élections législatives de 2008, il démissionne alors que la coalition au Parlement entendait entamer une procédure de destitution contre lui.Il s'est exilé début 2009 à Dubaï puis Londres, et a lancé le 1er octobre 2010 à Londres un nouveau parti politique, la Ligue musulmane de tout le Pakistan. Évoquant plusieurs fois son retour pour participer aux futures élections, il rentre finalement le 24 mars 2013 malgré les menaces de mort de talibans et les risques d'arrestation par la justice en raison de sa négligence supposée de la sécurité de Benazir Bhutto lorsqu'il était au pouvoir.

Pages équivalentes